Le café littéraire de la caravane Mouloud Mammeri, une halte pour la pensée créative dans le Cours de la Révolution

Publication: Mis à jour:
MAMMERI
DR
Imprimer

La caravane littéraire Mouloud Mammeri a illuminé la soirée de mercredi à jeudi, à Annaba, avec les candélabres de la pensée créative, animée par des poètes, et au cours de laquelle la rhétorique s’est fondue avec les éthers de la poésie ravissant les présents et les estivants rassemblés au Cours de la Révolution, au centre-ville.

Dans le cadre de son périple à travers les villes du littoral algérien, pour célébrer le centième anniversaire de la naissance de l’écrivain et anthropologue Mouloud Mammeri, en coordination avec la direction de la culture d’Annaba, la caravane a tenu sa soirée littéraire dans l’espace d’un café de plein air, situé dans le Cours de la Révolution.

Dans une ambiance conviviale, de jeunes poètes, dont certains accompagnent la caravane littéraire, et d’autres issus des wilayas d’Annaba, Guelma, El Tarf et Souk Ahras, ont offert à la ville d’Annaba les candélabres de la pensée créative dans une soirée ayant restitué la mémoire d’une période littéraire révolue, comme l’a exprimé, à l’APS, un passant attiré par cette manifestation.

Les lectures de poèmes et d’extraits d’ouvrages de littérature ainsi que des articles dont certains évoquaient l’écrivain Mouloud Mammeri, alors que d’autres étaient dédiés au patrimoine littéraire algérien en Tamazight, en arabe et en français étaient ponctuées par des morceaux de musique et des spectacles de chant animés par des jeunes de la région, donnant à la soirée des accents littéraires de haute facture.

Au cours de ce café littéraire, auquel ont participé près de 100 intellectuels entre hommes et femmes de lettres et d’innovation, le chercheur historien Said Hamdani, ancien directeur du musée Hippone d’Annaba et Si El Hachemi Assad, secrétaire général du Haut-commissariat à l’Amazighité (HCA) ont été honorés en reconnaissance des efforts consentis pour enrichir la scène intellectuelle et la promotion de la langue amazighe.

Le programme de la caravane littéraire Mouloud Mammeri, au premier jour de son escale à Annaba a également comporté un spectacle théâtral intitulé "le foehn" ou "les vents chauds" interprété par la troupe théâtrale Nova, de l’institut de langue française de l’université de Tizi-Ouzou.

Ce spectacle théâtral, adapté du livre de Mouloud Mammeri, traite de la guerre de libération nationale, des souffrances et des sacrifices du peuple algérien pour retrouver sa liberté.

Cette œuvre renferme des séquences artistiques dramatiques illustrant la torture, les sacrifices, le militantisme du peuple et la persécution dont étaient victimes les Algériens par le colonisateur.

Les festivités de la caravane littéraire Mouloud Mammeri se poursuivent à Annaba, pour la seconde et dernière journée de la manifestation, par des ateliers de lecture littéraire pour faire connaitre les travaux de l’écrivain et anthropologue Mouloud Mammeri à travers les caravanes de lecture installées au niveau du Cours de la Révolution en sus de l’animation de sorties littéraires.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.