Une réserve de 80 millions de litres d'eau minérale conditionnée existe en cas de situation d'urgence

Publication: Mis à jour:
WATER BOTTLE
scanrail via Getty Images
Imprimer

La Tunisie se classe 12e pays du monde dans la consommation d'eau minérale conditionnée avec une production annuelle moyenne d'un milliard 500 mille litres a indiqué Rezig Oueslati, directeur à l’Office National du Thermalisme et d’Hydrothérapie (ONTH) sur les ondes de la radio Mosaïque FM.

Cette production est répartie sur 24 usines de conditionnement dans 24 gouvernorats principalement situées à l'intérieur du pays ce qui fournit un accès plus faciles aux sources d'eau naturelles, a-t-il ajouté.

Il a par ailleurs ajouté que durant la saison estivale et durant les période de forte chaleur, la consommation augmente considérablement.

Une convention a été établie avec les usines de conditionnement pour assurer une réserve de 80 millions de litres d'eau minérale, afin de pouvoir faire face aux situations d'urgence.

La consommation d’eau minérale a connu un grand essor en Tunisie, notamment au cours de ces dernières années.

Depuis quelques jours, des coupures dans la distribution de l'eau ont touché plusieurs villes du pays. Mardi et mercredi, plusieurs délégations du Grand Tunis ont également été touchées obligeant le chef de district a en expliquer les causes.

La rareté de l’eau est une réalité indéniable non seulement en Tunisie mais aussi pour d’autres pays. "La Tunisie est l’un des pays d’Afrique du Nord où la ressource en eau est la plus rare (450m3/hab/an). Elle est, par ailleurs, très mal répartie, avec 80% qui se situe dans la partie nord du pays. La forte croissance de la population et de la demande constitue une autre problématique majeure, ainsi que la salinité des eaux", note un rapport sur les enjeux de l’eau et de l’assainissement en Tunisie. Une stratégie nationale a été lancée pour lutter contre les risques de pénurie de l’eau potable à l’horizon 2050.

La Tunisie ferait partie des 33 pays les plus susceptibles de connaitre un stress hydrique (ou pénurie d'eau) d'ici 2040. C'est ce que révèle une étude de la World Resources Institute, une organisation mondiale de recherche qui oeuvre dans plus de cinquante pays.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.