Radhia Nasraoui entame une grève de la faim: "Ils veulent se débarrasser de Hamma Hammami"

Publication: Mis à jour:
Imprimer

"Ils veulent se débarrasser de Hamma," a martelé la militante des droits de l’Homme Radhia Nasraoui et épouse du porte-parole du Front populaire Hamma Hammami dans une conférence de presse tenue ce mardi à Tunis.

Nasraoui a pointé du doigt le gouvernement, l'accusant d'avoir changé le mode de protection rapprochée de son mari Hamma Hammami. Elle a indiqué que sa sécurité n'est plus assurée par les services de la garde présidentielle, mais plutôt par les services du ministère de l'Intérieur. Une décision qui, selon elle, met la vie de son mari en danger. "Avec la garde présidentielle, la protection était permanente. Par contre, avec les services du département de l’Intérieur, elle sera ponctuelle sur demande et uniquement durant les activités officielles" a-t-elle expliqué.

"C'est comme si les terroristes n'agissaient que durant les activités officielles" a-t-elle annoncé ironiquement en rappelant que Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi ont été, tous les deux, assassinés devant chez eux.

Selon Nasraoui, cette décision a été prise à la suite des attitudes et des positions récentes prises par son mari notamment en ce qui concerne son appel à l'organisation d'élections législatives et présidentielle anticipées.

Ainsi en signe de protestation, la militante Radhia Nasraoui a annoncé sa décision d'entamer une grève de la faim, sans date butoir, qu’elle observera à son domicile.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.