Donald Trump s'est-il réjoui un peu vite de la mort annoncée du chef de l'EI Abou Bakr al-Baghdadi?

Publication: Mis à jour:
DONALD TRUMP
NurPhoto via Getty Images
Imprimer

INTERNATIONAL - L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a affirmé ce mardi 11 juillet détenir des informations de hauts responsables de l'Etat islamique (EI, ou Daech) confirmant la mort de leur chef, Abou Bakr al-Baghdadi.

"De hauts responsables de l'EI présents dans la province (syrienne) de Deir Ezzor ont confirmé l'OSDH la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi, émir de l'EI", a déclaré à l'AFP le directeur de l'ONG, Rami Abdel Rahmane. "Nous l'avons appris aujourd'hui mais nous ignorons quand ou comment il est mort".

Après cette annonce, le président américain Donald Trump a aussitôt exprimé sa satisfaction sur Twitter dans un court message retweeté près de 10.000 fois en une heure.

"Grande victoire contre l'Etat islamique!"

Sauf que dans la foulée, au moins trois sources parmi les plus hautes instances ont annoncé qu'à l'heure actuelle, l'information de la mort du leader de Daech ne pouvait en aucun cas être confirmée.

Interrogée sur l'annonce, la coalition internationale antijihadistes sous commandement américain a dit ainsi ne pas être en mesure de confirmer l'information.

Un porte-parole du Pentagone a lui indiqué à l'agence de presse Reuters que Washington n'avait aucune information pour corroborer le fait qu'Abou Bakr al-Baghdadi était mort.

US has no information to corroborate reports that Islamic State leader Abu Bakr al-#Baghdadi was dead (Pentagon spokesman via @Reuters)

— euronews (@euronews) 11 juillet 2017

Enfin, le colonel John Thomas, un porte-parole du commandement central américain, a affirmé que "ce n'(était) pas (leur) rapport (donnant pour mort al-Baghdadi NDLR)", rapporte The Daily Beast. "Nous avons vu eu plusieurs rapports identiques au cours de ces derniers mois", explique le colonel Thomas. A chaque fois, la mort du chef de Daech n'a jamais pu être officiellement confirmée derrière.

La Russie avait affirmé le 22 juin avoir "selon une forte probabilité" tué Abou Bakr al-Baghdadi dans une frappe aérienne fin mai en Syrie, une information qui n'avait été confirmée alors par aucune autre source.

LIRE AUSSI: Donald Trump s'est-il réjoui un peu vite de la mort annoncée du chef de l'EI Abou Bakr al-Baghdadi?

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.