Pas de baisse de l'aide US à la Tunisie promet John McCain, le FMI souligne son soutien total

Publication: Mis à jour:
VC
Facebook/présidence du gouvernement tunisie
Imprimer

Le projet de loi de finances pour l’exercice 2018 qui prévoit une importante baisse de l’aide militaire et économique à la Tunisie ne passera pas au Congrès américain, a assuré, mardi, le sénateur républicain de l’Arizona John McCain.

L’administration Trump propose d’accorder à la Tunisie, durant l’exercice financier 2018, une aide de seulement 54,6 millions de dollars (133,5 MDT) soit en baisse de 85,8 millions de dollars (209,8 MDT) par rapport à l’année 2017.

Le sénateur américain s’exprimait en marge d’une rencontre-débat organisée à la "Heritage Foundation" sous le thème "Partenariat stratégique entre les Etats-Unis et la Tunisie en tant « qu'élément de la stabilité régionale".

"Républicains et Démocrates au Congrès américain ne voteront pas une loi en faveur de la diminution de l’aide économique à la Tunisie", a-t-il encore souligné.

Pour sa part, le chef du gouvernement Youssef Chahed a souligné devant les membres de la "Heritage Foundation", l’engagement résolu de la Tunisie à combattre le terrorisme et la corruption et à relancer l’investissement.

Il a, par ailleurs, formé l'espoir de pouvoir compter sur le soutien constant des partenaires stratégiques de la Tunisie dont les Etats-Unis.

Le déplacement de Youssef Chahed à Washington, le premier en tant que chef du gouvernement, intervient au moment où le nouveau budget de l'administration Trump pour l'exercice 2018 prévoit une baisse importante de l’aide militaire et économique à la Tunisie.

"Toute révision à la baisse de l'aide sécuritaire et économique américaine à la Tunisie risque d'envoyer un message négatif aux organisations terroristes quant aux capacités et à la promptitude des forces sécuritaires et militaires tunisiennes", avait lancé Chahed dans une déclaration de presse.

Soutien total du FMI à la Tunisie

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed a également déclaré, mardi, à Washington que le Directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI), David Lipton a assuré que son institution continuera à apporter son soutien à la Tunisie.

Dans une déclaration conjointe avec le responsable du FMI, à l'issue de l'entretien qui a eu lieu au siège de l'institution financière à Washington, Youssef Chahed a indiqué avoir convenu avec son interlocuteur de poursuivre la mise œuvre de l'accord convenu le 12 juin 2017 à Tunis, prévoyant notamment le versement de la deuxième tranche du prêt accordé à la Tunisie, qui s’élève à 314,4 millions de dollars (787 millions de dinars).

Chahed a, à cet égard, fait part de la disposition de la Tunisie à respecter tous ses engagements malgré les difficultés auxquelles elle est confrontée.

"Nous faisons face à des défis économiques majeurs, mais également sécuritaires qui ont un impact certain sur le budget de l'Etat", a indiqué Chahed.

Et d'ajouter qu'en dépit de toutes ces difficultés, les indicateurs relatifs à la relance économique sont positifs et forts probants. Toutefois, a-t-il insisté, d'importantes pressions persistent notamment sur les finances publiques.

La prochaine étape sera placée sous le signe du "renforcement des finances publiques et de l'instauration d'un climat propice à l'investissement", a assuré Youssef Chahed.

De son côté, le Directeur général adjoint du FMI a déclaré qu'il était "très heureux de soutenir la Tunisie".

"Notre rencontre a été l'occasion d'évoquer les réalisations accomplies par la Tunisie jusqu'à présent", a-t-il dit, ajoutant avoir évoqué, également, avec Youssef Chahed les défis qui restent à relever pour atteindre le stade d'une croissance émergente, promouvoir la stabilité macroéconomique, identifier les moyens de pallier les déficits du budget et des comptes courants, et améliorer le climat d'investissement pour une meilleure croissance.

La Tunisie, a-t-il poursuivi, doit être "très fière" de faire partie du "Pacte avec l'Afrique" lancé par le G20 et considéré comme un signe de confiance envers le pays. Il a ajouté avoir été favorablement impressionné par la présentation de la Tunisie au G20, relevant que les différentes réunions au cours de ces derniers mois ont été "extrêmement importantes" de manière à encourager les investisseurs du monde entier à venir en Tunisie et découvrir les potentiels dont elle dispose.

La rencontre a été aussi une "excellente occasion" pour le FMI de prendre connaissance de près de la situation en Tunisie. "Nous espérons une coopération continue et souhaitons pouvoir jouer un rôle très utile. Car la Tunisie ne cesse de développer son économie", a-t-il conclu.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.