Il sera bientôt interdit de fumer dans les espaces publics affirme la ministre de la Santé Samira Merai

Publication: Mis à jour:
CIGARETT
Facebook/cig.arettes.12
Imprimer

Bientôt, vous ne pourrez plus fumer dans les espaces publics.

C'est ce qu'a affirmé la ministre de la Santé Samira Merai en marge d'un atelier consacré à la mise en place d’une stratégie de lutte contre le tabagisme tenu au siège du ministère de la Santé .

Un nouveau projet de loi sur la lutte contre le tabagisme sera proposé lors d’un conseil ministériel qui se tiendra dans les prochains jours a-t-elle assuré ajoutant que ce projet de loi sera en phase avec les nouvelles orientations internationale. Ainsi, celui-ci prévoit notamment d’interdire de fumer dans les espaces publics et de limiter la publicité sur le tabac note la ministre.

LIRE AUSSI: Le tabagisme cause 30 à 40 décès par jour en Tunisie

La Tunisie est le premier pays arabes en matière de prévalence de tabagisme chez les hommes, a indiqué pour sa part la coordinatrice régionale du projet de lutte contre le tabagisme à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Fatma Alaoua en marge de cet atelier.

Le taux de fumeurs hommes en Tunisie est estimé à 50%, un taux jugé “très élevé” au niveau de la région MENA indique-t-elle, s'appuyant sur le dernier rapport de l'Organisation Mondiale de la Santé.

Ce chiffre est d'autant plus alarmant qu'il est susceptible d'augmenter durant les 10 prochaines années s'est elle alarmée.

Selon Habib Ghedira, chargé de la mise en place de cette stratégie conjointe entre le ministère et l’OMS, le nombre de fumeurs n’a pas baissé malgré les efforts du ministère.

“Le taux de tabagisme chez les hommes est estimé en effet à 40% tandis qu’il s’élève à 5% chez les femmes” a-t-il affirmé.

“La prévalence du tabagisme reste très élevée chez les élèves (20%). C’est pour cette raison qu’une stratégie nationale participative de lutte contre le tabac a été mise en place”, a-t-il encore souligné.

Ghedira a indiqué que cette stratégie prévoit essentiellement de désintoxiquer les espaces publics dont les ministères, les hôpitaux et les écoles. L’objectif, a-t-il dit, est de garantir au non fumeur le droit à un espace protégé de la fumée du tabac.

Selon les derniers chiffres annoncés par le ministère de la Santé, le tabagisme cause entre 30 et 40 décès par jour en Tunisie.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.