Session exceptionnelle Bac 2017 : dernières touches avant le jour J

Publication: Mis à jour:
BAC 2016
Archives
Imprimer

A trois jours de la session exceptionnelle du bac 2017, prévue dans trois jours, jeudi prochain, du 13 au 18 juillet courant, les centres d’examens retrouvent l'effervescence habituelle du baccalauréat.

Cette session décidée par le chef de l'Etat impose une intense activité pour assurer aux candidats de la seconde chance les conditions idoines pour un bon déroulement des épreuves.

Le premier ministre, Abdelmajid Tebboune, avait affirmé au lendemain de la décision du président de la République toutes "les prérogatives pour l'organisation matérielle de cette session qui doit se dérouler dans les mêmes conditions de rigueur " ayant prévalu lors de la session du mois de juin "ont été octroyées à la ministre de l'éducation nationale, Mme Nouria Benghabrit".

"C'est une session pour les candidats qui n'ont pas pu passer leurs examens à cause du retard qu'ils ont mis pour rejoindre les centres d'examens", a-t-il souligné, relevant qu'ils "sont un millier et quelques" à être concernés par cette mesure.

Quelques jours plus tard, le ministère de l'Education nationale a annoncé que le nombre de candidats concernés par cette session dépassaient les 100 000.

Le nombre de candidats scolarisés concernés par cette session est estimé alors à 10.082 et celui des candidats libres est de 93.954. Ainsi le nombre total de candidats avait atteint les 104 036, annonçait-on de même source.

La session spéciale du baccalauréat, réservée aux candidats ayant été exclus pour cause de retard, se déroulera finalement du 13 au 18 juillet dans 299 centres, avec une journée de repos le 14 juillet.

S’exprimant dans les colonnes des journaux de la presse nationale, beaucoup de syndicalistes avait qualifié l'organisation de cette nouvelle session de "populiste" et d'"injuste" pour les candidats ayant passé l'examen dans d'autres conditions notamment le facteur jeûne qu’imposait le ramadhan. Certains ont affirmé ne peut "cautionner une telle décision".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.