RSF dénonce "le passage à tabac d'Ahmed Errached, photographe de Lakome2"

Publication: Mis à jour:
AICPRESS
RSF a dénonce l'agression d'un journaliste en marge de la manifestation de Rabat | AICPRESS
Imprimer

DÉNONCIATION - Dimanche 8 juillet, la manifestation en soutien aux détenus du Hirak de Rabat a connu quelques échauffourées, entre dispersion et violence. Le journaliste Ahmed Errached, photographe pour Lakome2 a été pris dans cette violence. Reporters Sans Frontières (RSF) dénonce "son passage à tabac". L'organisation a aussi partagé une vidéo de lakome2.com montrant son agression.

"Il faisait son travail de journaliste, comme vous pouvez le voir sur la vidéo publiée sur le compte twitter de RSF Nord Afrique. Pendant la manifestation, le micro baladeur d'Ahmed a été cassé. Les policiers lui ont confisqué sa caméra avant que des confrères n'arrivent à la récupérer. Il a été très secoué mais il va mieux", souligne au HuffPost Maroc Yasmine Kacha, directrice du bureau Afrique du Nord de RSF.

Reporters Sans Frontières a également recensé l'agression d'un autre journaliste, Hicham El Amrani de Badil.info.

Au soir de la manifestation, l'AMDH a dénoncé la "répression brutale du sit in des femmes solidaires du hirak" a Rabat. "Une quinzaine de personnes de tous âges ont été blessées", précisaient ce week-end nos confrères du Desk.ma.

LIRE AUSSI: