Un illustrateur français d'origine marocaine tient un carnet de voyage plein d'humour du Maroc

Publication: Mis à jour:
Imprimer

DESSINS - Rakidd, Rachid Sguini de son vrai nom, est un auteur-illustrateur français d'origine marocaine. En vacances au Maroc, il en profite pour tenir, pour la première fois, un carnet de voyage empreint d'humour pour faire découvrir le Maroc autrement à ses 35.000 abonnés.

Installé en France, Rakidd est un MRE ou un "vacancier", comme il le souligne. S'il vient voir assez souvent sa famille à Khénifra et dans les campagnes environnantes, à Jnan Mass, il dit avoir réellement découvert son pays d'origine en l'arpentant à l'âge adulte. Revenu passer ses vacances dans le royaume, il a été, cette année, inspiré dès son arrivée à l'aéroport.

rakidd

"Le carnet est né un peu par hasard. J’aime partager avec mes abonnés mes expériences, mon vécu toujours avec une petite pointe d’humour et de nostalgie. Et évidement, les vacances au Maroc se prêtent facilement à ça. J’avais déjà fait plusieurs dessins sur le Maroc qui avaient bien fonctionné. Beaucoup de MRE suivent ma page, on a donc tous des références communes. Et c’est aussi une autre façon de voir le Maroc, peut-être plus authentique, loin des guides touristiques", raconte-t-il au HuffPost Maroc.

Dans le deuxième épisode de son carnet de voyage, partagé le 8 juillet, Rakidd revient sur un phénomène qui impressionne de nombreux touristes: l'engouement des Marocains pour "La Vache qui Rit".

rakidd

Maniant la dérision dans ses oeuvres comme sur les réseaux sociaux, le dessinateur interpelle l'animateur franco-marocain Ali Baddou, dès le premier épisode de son carnet de voyage.

Un clin d'oeil au documentaire "Le Maroc vu du ciel de Yann-Arthus Bertrand, auquel Ali Baddou avait prêté sa voix pour commenter les images. "C’est clairement une boutade", confirme Rakidd. "J’avais beaucoup aimé "Le Maroc vu du ciel", comme tout le monde, je suppose. J’avais envie de montrer le Maroc vu de Rakidd", ajoute l'illustrateur".

"Dans le prochain épisode, je vais parler des montagnes de l’Atlas, du Tamazight et de mon petit séjour loin de tout. Une facette que le touriste ne verra probablement jamais, mais pourtant si enrichissante… Ensuite, je vais faire un road trip avec des amis, on verra dans quelle ville ça nous conduira".

Leïla Alaoui ou Mohcine Fikri, de précédents dessins consacrés au Maroc

S'il est originaire du Maroc, Rakidd n'en fait pas pour autant son sujet principal. "N’étant pas sur place, j’ai peur que mon jugement soit faussé, peur de parler sans connaître la réalité du terrain. Comme pour ce qui se passe dans le Rif en ce moment", dit-il. L'illustrateur préfère alors aborder des sujets drôles et légers, comme les chewing-gums Flash, le voyage en voiture entre la France et le Maroc ou encore la façon de nommer certains fruits selon les régions.

rakidd

rakidd

Mais Rakidd prend tout de même son crayon pour chroniquer certains événements plus graves, à l'instar de la disparition de la photographe Leila Alaoui ou encore la tragique fin de Mohcine Fikri. "L’histoire m’avait touché", dit-il.

rakidd

Un conte pour l'Institut du Monde Arabe

Avec le trait enfantin de ses dessins, on n'est pas surpris d'apprendre que Rakidd a toujours voulu réaliser des contes pour enfants, "avec une petite morale perceptible par les parents". Un souhait réalisé grâce à l'Institut du Monde Arabe (IMA). Pour l'exposition "Aventuriers des mers, de Sindbad à Marco Polo", tenue de novembre 2016 à février 2017 à l'IMA, à Paris, Rakidd a ainsi réalisé un conte vidéo: "L’histoire d’Azaghar le premier marin".

"J’espère pouvoir en écrire d’autres assez rapidement", confie l'illustrateur qui s'est découvert une nouvelle passion. En attendant, il a sorti son premier livre, "Le monde de Rakidd" et prépare une exposition avec des dessins plus personnels. "Restez dans le coin, je pourrais vous surprendre…"

LIRE AUSSI: