La reprise de Mossoul serait imminente

Publication: Mis à jour:
Imprimer

MOSSOUL - L'armée irakienne resserre son étau sur le dernier bastion de l'organisation terroriste à Mossoul. Quelque 35 membres de l'État islamique (EI) ont ainsi été tués et 6 autres capturés samedi, indique le commandement conjoint des opérations en Irak dans un communiqué.

Dans une déclaration à la presse, le général américain Robert Sofge a confié que les autorités irakiennes sont sur le point d'annoncer de manière imminente la reprise totale de Mossoul. L'EI s'était emparé de Mossoul en 2014 lors d'une offensive qui l'avait vu prendre le contrôle de vastes portions du territoire irakien.

Entre 15.000 et 20.000 civils pris au piège

Alors que les combats font rage entre l'armée irakienne et les derniers combattants de l'État islamique (EI) retranchés dans cette partie de la ville, entre 15.000 et 20.000 civils sont toujours pris au piège dans la vieille ville de Mossoul selon l'ONU.

Les civils qui n'arrivent pas à quitter la dernière portion de la ville sous contrôle de l'EI sont "en grand danger", a affirmé à la presse la coordinatrice humanitaire de l'ONU pour l'Irak, Lise Grand, faisant savoir que "les conditions dans lesquelles vivent les personnes bloquées dans les petites poches sont terribles", avec des pénuries de toutes sortes.

Les civils sont pris "dans les bombardements et les échanges de tirs. Les combattants (de l'EI) les ciblent s'ils cherchent à partir", a-t-elle dit, notant que pas moins de 700.000 civils ayant fui Mossoul sont toujours déplacés.

Remporter une bataille, mais pas la guerre

La reprise de Mossoul serait la plus grande victoire des forces irakiennes, soutenues par la coalition internationale antiterroriste, depuis le début de leurs opérations militaires contre l'organisation terroriste. Cette victoire ne marquera toutefois pas la fin de l'EI. Le groupe terroriste contrôle encore des secteurs en Irak et des territoires dans l'est et le centre de la Syrie.

Le fief de l'EI en Syrie, à Raqa, est assiégé par des forces soutenues par Washington. Le 2 juillet dernier, les forces soutenues par les Etats-Unis en Syrie réussissaient pour pour la première fois à pénétrer dans le fief des terroristes de Raqa par le sud, en traversant l'Euphrate, indiquait l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

LIRE AUSSI: