Pacifique à Casablanca, dispersé à Rabat, le mouvement de soutien aux détenus du hirak ne faiblit pas

Publication: Mis à jour:
MANIFS HIRAK
AIC Press/Twitter
Imprimer

HIRAK - Deux villes, deux manifestations, une seule cause: le soutien aux détenus du Hirak. Créé il y a quelques jours, le mouvement féminin regroupant l'Association marocaine des droits humains (AMDH) et allié au comité de soutien du hirak a pu exprimer à voix haute ses revendications, avec des réactions différentes de la part des autorités observées selon la ville où la mobilisation s'est tenue.

À Casablanca, au soir du vendredi 7 juillet, le sit-in organisé sur la place Maréchal à 19h a rassemblé quelque centaines de personnes, majoritairement des femmes accompagnées de leurs familles, qui munies de pancartes, de banderoles et de micros, ont exprimé leurs slogans pour demander la libération des détenus de Hirak.

manif

manif

Au sol, un immense dessin de "Silya", Salima Ziani de son vrai nom, seule femme à avoir été arrêtée dans le cadre des événements du Rif. Autour de ce dessin, qui restera en place jusqu'à la fin du sit-in, les manifestantes se regroupent, mains liées par des chaînes. La mobilisation s'est poursuivie dans le calme et devrait rassembler de nouveau les soutiens du mouvement ce 12 juillet, pour un sit-in devant la cour d’appel de Casablanca, où Silya sera présentée devant le juge d’instruction.

manif

À Rabat, la manifestation n'a en revanche pas été aussi pacifique. Tenue le lendemain dans la capitale, au soir du 8 juillet devant le parlement, la mobilisation a été dispersée dans la violence. Sur les réseaux sociaux, l'AMDH, des internautes et des sites comme le site Al 3omq relaient l'info:

"Une quinzaine de personnes de tous âges ont été blessées", précisent nos confrères du Desk.ma.

LIRE AUSSI: