Hicham Lasri ose les sujets tabous dans sa nouvelle web-série "Al Klam Hachakoum"

Publication: Mis à jour:
DR
Al Klam Hachakoum aborde masturbation, homosexualité, drague, désir | Capture d'écran Youtube
Imprimer

VIDÉOS - Le cinéaste et bédéiste marocain Hicham Lasri a partagé sa nouvelle web-série, "Al Klam Hachakoum", sur sa chaîne YouTube. Il y aborde, avec dérision, des sujets dont on n'ose pas souvent parler.

Dans les trois premières vidéos d'"Al Klam Hachakoum", on retrouve Fairouz Amimi. La comédienne campe le rôle d'une femme, mi-sexologue, mi-maîtresse d'école, qui aborde de manière franche les sujets les plus tabous touchant à la sexualité. "Les mots peuvent faire passer beaucoup de messages", souligne au HuffPost Maroc Hicham Lasri.

Ainsi, quand elle aborde sans la nommer la masturbation, la "pratique secrète", le personnage interprété donne ses astuces aux hommes, sans laisser les femmes de côté: "Et vous les femmes, enfermées dans votre cuisine toute la journée à cuisiner, à laver le linge, à faire la vaisselle, que pouvez-vous faire d'autre? Vous pouvez adopter la pratique secrète", s'enthousiasme le personnage.

"Elle a beaucoup de défauts et ne sait pas forcément de quoi elle parle", souligne le réalisateur. Mais l'équipe a su devancer les détracteurs de cette sexologue un peu particulière: "On sait d'avance ce qui va gêner les gens et on le précède", ajoute Hicham Lasri. Quand elle parle d'homosexualité, Fairouz Amimi leur lance: "débarrassés de nos complexes, notre vision s'éclaire, on voit mieux, on ressent mieux les choses. Et si toi tu es contre la différence, c'est ton problème."

Internet, un espace "où on peut s'exprimer"

Le choix de YouTube pour ce travail n'est pas anodin. "Internet est un espace où on peut s'exprimer. On peut y aborder des sujets importants en les dédramatisant", souligne Hicham Lasri. Le réalisateur s'était d'ailleurs déjà essayé aux web-séries sur ce même espace avec "No Vaseline Politic" et "Bissara Overdose".

"Je ne suis pas là pour donner des leçons et je ne suis pas engagé dans certaines causes. Mes vidéos permettent de remettre en perspective des sujets importants dans la société et la fiction et la dérision ont un rôle très important", souligne Hicham Lasri. Avec ces vidéos, le réalisateur espère donc créer le débat, ouvrir le dialogue, sans forcément fédérer.

Le 4e et dernier épisode de la web-série sortira aujourd'hui ou demain. "On va parler de la drague", annonce le réalisateur. La suite dépendra de son inspiration car, pour le moment, Hicham Lasri s'attelle à ses prochains projets.

"J'ai un prochain long-métrage en français, quelques projets télé à tourner avant la fin de l'année." Le cinéaste marocain vient aussi de terminer l'exposition de son roman graphique Fawda à l'Institut français de Casablanca. Il l'embarquera pour l'Institut Français de Meknès et de Marrakech aux mois d'octobre et de novembre, où le réalisateur proposera à son public des rencontres et des projections.

LIRE AUSSI: