Un médecin aurait refusé d'examiner les parties génitales d'un enfant: Le ministère de la Santé ouvre une enquête

Publication: Mis à jour:
HOSPITAL TUNISIA
AFP
Imprimer

Depuis jeudi soir, un statut Facebook fait jaser la toile en Tunisie. Il relate un incident survenu à l'hôpital d'enfants à Bab Saâdoun où une femme médecin aurait refusé, par pudeur et conviction religieuse, d'examiner les parties génitales d'un enfant de 13 ans. Fortement partagé, il a suscité de nombreuses réactions dénonçant les faits. Tandis que d'autres internautes ont démenti ces informations et ont indiqué qu'il s'agissait d'une intox.

Contacté par la radio Mosaïque Fm, le chargé de communication au sein du ministère de la Santé, Chokri Nafti, a indiqué qu'une enquête a été ouverte pour vérifier la véracité ou non de ces faits.

De son côté, le directeur de l'hôpital, Chawki Hammouda, a annoncé, à Kapitalis, qu'une enquête interne a été lancée pour déceler le vrai du faux. Il a ajouté que jusqu'à présent il n'y a aucun élément probant prouvant la véracité des faits relatés. Il a appelé, par ailleurs, la famille du patient à donner plus de précisions sur cet incident et de dévoiler l’identité de cette femme médecin, rapporte la même source.

Contacté par le HuffPost Tunisie, le ministère de la Santé était injoignable.

Cette affaire, même si elle n'a pas encore été confirmée par des sources officielles, a suscité l'indignation des Tunisiens. Parmi les personnalités qui ont réagi à ce statut figurent la députée Bochra Belhaj Hmida et l'actrice tunisienne Leila Toubel.

bochra bel haj hmida

La députée Bochra Bel Haj Hmida qui a supprimé, dans un premier temps, tous ses posts relatifs à cet incident, a publié par la suite un autre statut dans lequel elle a présenté ses excuses et a expliqué qu'elle s'est peut-être précipitée en relatant l'incident avant de vérifier son authenticité. Elle a souligné, par ailleurs, qu'elle n'avait nullement l'intention de porter atteinte ni aux médecins ni aux femmes voilées.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.