Salé: Peines de 2 à 15 ans de prison ferme à l'encontre de 9 prévenus condamnés pour terrorisme

Publication: Mis à jour:
JUGE
DR
Imprimer

POLITIQUE - 9 personnes poursuivies dans des affaires de terrorisme ont été condamnés ce jeudi 6 juillet, par la Chambre criminelle de première instance chargée des affaires du terrorisme près l'annexe de la Cour d'appel à Salé, à des peines allant de 2 à 15 ans de prison ferme.

L'accusé principal, désigné dans une dépêche de la MAP par les initiales M.H., a écopé de 15 ans de prison ferme, tandis qu'un autre, M.K., a été condamné à 10 ans de prison précise la même source. La Chambre criminelle a également condamné trois autres personnes à 8 ans et à un autre accusé à 6 ans de prison ferme.

La Cour a également condamné deux prévenus à une peine de 5 ans de prison ferme et un autre à 2 ans de prison ferme après les avoir reconnus coupable des faits qui leur sont reprochés.

Les prévenus étaient poursuivis pour "constitution d'une bande en vue de préparer et commettre des actes terroristes, détention d'armes à feu et de munitions contrairement aux dispositions de la loi dans le cadre d'un projet collectif visant à porter gravement atteinte à l'ordre public, tentative de rallier une organisation terroriste, apologie d'actes terroristes, soutien à quiconque commettrait des actes terroristes, non dénonciation d'actes terroristes, tenue de réunions publiques sans autorisation préalable et exercice d’activité dans une association non reconnue".

Les arguments de la défense, visant à faire valoir les "circonstances atténuantes" des prévenus, n'auront pas eu raison de la volonté du substitut du procureur, qui avait requis pour sa part la condamnation de l’ensemble des accusés.

Fin juin dernier, la Cour avait décidé de reporter, au 6 et 20 juillet, l'examen de cinq dossiers séparés, dans lesquels 36 accusés sont poursuivis pour des actes liés au terrorisme.

Les services de la sûreté ont démantelé en 2016 cette cellule terroriste active dans plusieurs villes du Royaume et qui attirait les jeunes pour rejoindre le groupe terroriste "Daech" en Syrie.

LIRE AUSSI: