France 3 suit des touristes français dans le désert tunisien pour souligner le retour à l'embellie du tourisme en Tunisie

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Alors que l'Office Nationale du Tourisme Tunisien (ONTT) a annoncé l'entrée sur le territoire tunisien de 1.776.976 touristes en juin 2017, la chaîne de télévision française "France 3" a consacré un reportage à cette embellie du tourisme tunisien avec le retour progressif des touristes, particulièrement Français et Européens.

France 3 a suivi ainsi un groupe de touristes français dans le désert du village de Chenini à Ksar Ghilane (au sud) accompagnés par Hubert Henaff, un investisseur français, spécialisé dans le tourisme alternatif.

Évoquant le retour progressif des touristes français, il affirme qu'il s'agit "d'un grand plaisir pour la Tunisie et un grand soulagement pour moi au niveau de l'activité parce que le niveau atteint aujourd'hui permet à l'entreprise une certaine pérennité", se félicite l'investisseur français. En effet, le chiffre d'affaires de son entreprise a été divisé par trois ces dernières années à cause des attentats terroristes.

Son plaidoyer pour encourager la venue des touristes est que la population tunisienne "est globalement accueillante, ce sont des gens qui ne demandent qu'à travailler et plus on les aide, moins on a de risques que ces gens là se tournent vers d'autres extrêmes", a-t-il martelé.

Côté touristes, tout en optant pour la prudence, ils savourent leur séjour en Tunisie. Pour certains, leur visite relève d' "un acte militant". "On vient ici dans le but de se faire plaisir, de découvrir, puis pour faire travailler les Tunisiens", a souligné l'une des touristes. Pour un autre, c'est important de drainer l'économie locale.

Justement, interrogé par notre confrère de France 3, le directeur du campement sur place, Amara Ben Salem a exprimé sa satisfaction face au retour des touristes: "Ce sont les touristes qui sauvegardent nos emplois et nous permettent de survivre", a-t-il expliqué.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.