Selon le basketteur tunisien Salah Mejri, sa non reconnaissance de l'État d'Israël derrière ses déboires au Real Madrid (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

La chaine égyptienne Extra News a diffusé une interview avec le basketteur tunisien Salah Mejri.

La pépite tunisienne évoluant en NBA a indiqué que sa non reconnaissance de l'État d'Israël lui a causé des problèmes dans sa carrière et notamment au Real de Madrid.

"Le problème était: Salah va-t-il en Israël? Jouera-t-il en Israël? Moi j'étais contre le fait d'aller jouer en Israël" lors d'un match entre le Real Madrid et le Maccabi Tel Aviv a commencé par raconter l'international tunisien avant d'ajouter: "L'équipe m'a dit: 'Salah, tu es un joueur professionnel, tu dois venir avec nous'".

Parti jouer contre l'équipe israélienne, il revient sur cet épisode: "Quand j'y suis allé la première fois, c'était l'équipe qui m'avait demandé d'y aller. J'y ai réfléchi comme un professionnel et je me suis dit que ce n'est que du sport après tout. J'y allais avec une équipe espagnole et non avec une équipe arabe".

Lors de ce déplacement, il discute en off avec un journaliste israélien qui lui a demandé s'il aimait Israël, Salah Mejri lui a répondu que "comme pour tout arabe, ici ce n'est pas Israel, c'est la Palestine". Reprise dans les journaux le lendemain, Salah Mejri se voit exclure par l'équipe du Real pour ces propos.

"La deuxième année, je ne suis pas allé (...) je leur ai dit que je n'irai pas et que s'ils veulent déchirer mon contrat qu'ils le fassent" a déclaré Salah Mejri.

Pour lui, il s'agit de ses opinions et le sport n'a pas à interférer dedans: "Si je devais de nouveau avoir cette discussion, je répéterais exactement la même chose. C'est mon avis (...) et je n'ai pas de raisons de le cacher".

Cet épisode marque ainsi son passage au Real de Madrid: "C'est selon moi l'épisode qui m'a créé des problèmes avec le Real de Madrid, qui est un club qui préfère toujours rester neutre, sauf que je suis un basketteur musulman et arabe et je ne peux pas rester neutre face à cette affaire" a-t-il conclu.

Du haut de ses 30 ans et de ses deux mètres dix-sept, le natif de Jendouba est le premier tunisien et nord-africain de l'histoire à intégrer la NBA (National Basketball Association). Depuis 2015, il évolue au Mavericks de Dallas.

La carrière de Salah Mejri a mis du temps à démarrer. En effet, il n'a pas toujours été sous le feu des projecteurs.

Après avoir débuté sa carrière à l'Étoile Sportive du Sahel, il a quitté la Tunisie en 2010, pour rejoindre les rangs du modeste club belge des Giants d'Anvers. Il y passera deux années complètes ponctuées de hauts et de bas, mais avec, au final, une vraie expérience du niveau européen. Une progression qui se poursuivra en 2012 à Blusens Monbus en Espagne.

Après une année au cours de laquelle il prend du galon et devient incontournable dans ce club habitué au ventre mou du classement, il signe en faveur du Real Madrid champion d'Espagne en titre et se trouve confronter à la concurrence.

Salah Mejri a confirmé en club les espoirs qu'il portait en équipe nationale tunisienne. Déjà vainqueur et élu meilleur joueur du championnat d'Afrique de Basketball en 2011, il avait confirmé lors des Jeux Olympiques de Londres en 2012 en finissant meilleur contreur de la compétition.

En 2015, il rejoint les rangs des Mavericks de Dallas en NBA et devient ainsi le premier Tunisien dans l'Histoire à atteindre la NBA!.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.