La RAM veut annuler l'electronics ban pour ses vols à destination des États-Unis d'ici le 19 juillet

Publication: Mis à jour:
FLIGHT LAPTOP
A man uses his laptop to test a new high speed inflight Internet service named Fli-Fi while on a special JetBlue media flight out of John F. Kennedy International Airport in New York December 11, 2013. Wi-Fi in the sky is taking off, promising much better connections for travelers and a bonanza for the companies that sell the systems. With satellite-based Wi-Fi, Internet speeds on jetliners are getting lightning fast. And airlines are finding that travelers expect connections in the air to rival | Lucas Jackson / Reuters
Imprimer

AVIATION - Instauré en mars dernier, l'electronics ban pourrait bientôt ne plus concerner les usagers de la Royal Air Maroc (RAM) en partance pour les États-Unis. C'est du moins le souhait de la compagnie, qui espère annuler l'interdiction faite aux voyageurs de se munir en cabine d'appareils électroniques (ordinateurs, tablettes, lecteurs DVD portables, jeux vidéos) pour les mettre en soute, d'ici le 19 juillet, indique ce 6 juillet un responsable de la RAM interrogé par Reuters.

"Les négociations avec les autorités américaines sont en cours et nous nous attendons à mettre fin à l'interdiction d'ici le 19 juillet au plus tard", a indiqué le responsable sous couvert d'anonymat.

Contactés par l'agence de presse britannique, les officiels américains n'ont pas commenté cette information.

Ces restrictions récentes pour les vols à destination de l'Amérique du Nord concernaient les passagers de vols directs vers les États-Unis, originaires de huit pays, au départ des aéroports suivants: Casablanca au Maroc, Le Caire en Égypte, Amman en Jordanie, Kuwait City au Koweït, Doha au Qatar, Riyadh et Jeddah en Arabie saoudite, Istanbul en Turquie et Abu Dhabi et Dubaï aux Émirats arabes unis.

La demande de la RAM pourrait être acceptée, puisque Qatar Airways a annoncé aujourd'hui que l'interdiction avait été suspendue pour ses vols en partance de l'aéroport Hamad de Doha.

Emirates, Turkish Airlines et Etihad ont également annoncé cette semaine la suspension de l'interdiction sur leurs vols.

Mardi dernier, l'agence de presse saoudienne SPA relevait pour sa part que la compagnie Saudi Arabian attendait également que l'electronics ban soit annulé d'ici le 19 juillet pour ses vols en partance de Djeddah et Riyad.

LIRE AUSSI: