Les nouvelles cyberattaques imposent de nouvelles compétences

Publication: Mis à jour:
HACKER
Anonymous computer hacker sitting in front of a virtual screen. | imaginima via Getty Images
Imprimer

La semaine dernière, plusieurs compagnies dans plusieurs pays ont été victimes d’un nouvel acte de piratage informatique exploitant les vulnérabilités de Windows, le système d’exploitation de Microsoft. Après WannaCry, c’est au tour du ransomware NotPetya de prouver, encore une fois, que les agences gouvernementales du renseignements et la nouvelle génération des hackers sont des camarades de la même classe d’une école numérique de pirates informatiques.

En effet, selon plusieurs experts en sécurité numérique, les récentes attaques montrent que des milliers "d’élèves en ligne" exploitent ouvertement et massivement les conseils issus des vulnérabilités identifiées par les algorithmes de la NSA, l’agence de sécurité nationale américaine, pour massifier les cyberattaques.

Les informations fournies par l’agence américaine permettent à un simple internaute d’exploiter des organigrammes détaillés sur la manière de concevoir des malwares intelligents et devenir ainsi un pirate informatique de la nouvelle génération. Ces organigrammes comportent des astuces techniques, des instructions de programmation et des exemples d’utilisation.

C’est l’équivalent d’une encyclopédie numérique pour un usager de l’Internet qui cherche à gagner de l’argent numérique et qui peut devenir ainsi inconsciemment un collecteur de données précieuses aux agences gouvernementales du renseignement.

En clair, l’opération du recrutement des agents intelligents poursuit son chemin. Alors comment lutter contre ces agents intelligents qui maitrisent tous les secrets technologiques révélés par la NSA et autres agences du renseignement "privées" ou "gouvernementales" ? Les spécialistes en sécurité numérique recommandent aux gouvernements d’investir dans la protection de l’information numérique et surtout d’adopter un nouveau mode de gouvernance de l’Internet basé principalement sur la lutte contre la vulnérabilité des internautes générée par leurs comportement en ligne.

Au cours des prochains mois, les hackers de la nouvelle génération vont créer un nouveau type d’attaques basées sur le malware intelligent de type WannaCry, désormais devenu la nouveau standard de la cybercriminalité. Cette menace est confirmée par l’étude Brocade intitulée "quelles compétences pour relever le défi de la transformation numérique", menée sur plus de 600 responsables informatiques de différents pays. Sa conclusion générale est sans appel : changer de stratégie et de compétences pour mieux "désintoxiquer" Internet !

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.