Conflit israélo-palestinien: Caid Essebsi et Abbas se prononcent pour une solution à deux États

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le président de la république Beji Caid Essebsi a réitéré la position de la Tunisie quant à la solution à deux Etats du conflit israélo-palestinien dans les limites des frontières de juin 1967 avec Al Qods est comme capitale de la Palestine.

"La Tunisie soutient toujours la cause palestinienne et aucune solution au conflit palestino-israélien en particulier et au Moyen-Orient en général n'est possible qu'a travers deux Etats", a souligné le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse conjointe avec le président palestinien Mahmoud Abbas, jeudi au palais de Carthage.

"La Tunisie suit avec grand intérêt l'évolution de la situation en Palestine car la cause palestinienne occupe une place centrale au Moyen-Orient et progresse à pas surs même s'ils sont lents et l'occupation israélienne poursuit sa politique du leurre et du fait accompli", a-t-il ajouté.

Le chef de l'Etat s'est félicité des relations historiques liant la Tunisie à la Palestine, rappelant que notre pays avait accueilli la direction palestinienne avant son retour en Palestine.

Le président Mahmoud Abbas a précisé de son côté que ces entretiens avec le président Caid Essebsi ont porté sur les derniers développements politiques et les efforts américains sous la direction du président Donald Trump pour instaurer la paix entre la Palestine et Israël.

Il a réitéré à cet égard la volonté de la partie palestinienne de conclure un accord historique sur la base de deux Etats et des frontières de 1967 avec Al Qods est comme capitale de la Palestine ainsi que du règlement des questions du statut final conformément aux résolutions internationales.

Abbas a précisé d’autre part qu'il a informé le président de la république des efforts palestiniens pour unifier leur terre et leur peuple pour mettre fin à sa division.

Il a mis l'accent à ce propos sur la nécessité de dissoudre la commission administrative formée par le mouvement Hamas dans la bande de Gaza et permettre au gouvernement d'entente nationale d'être investie et de tenir des élections générales le plus tôt possible, prélude à la réconciliation inter palestinienne.

Evoquant la situation dans la région arabe, le président palestinien a affirmé que la Tunisie et Palestine sont unanimes sur la nécessité de privilégier le dialogue et les solutions pacifiques pour surmonter les dernières crises sur la scène arabe, relevant l’importance de combattre le terrorisme et l’extrémise dans toutes ses formes.

Il a ajouté que son entretien avec Caid Essebsi a porté également sur les moyens de raffermir les relations bilatérales et de renforcer l’échange de visites entre les deux pays, rappelant que les deux ministres des affaires étrangères tunisien et palestinien ont convenu de réunir la haute commission mixte tuniso-palestinienne avant la fin de l’année en Palestine et de consolider le partenariat entre les agences de coopération dans les deux pays.

Abbas s’est félicité du soutien inébranlable de la Tunisie et de ses positions constantes envers la cause palestinienne, relevant le souci partagé des deux pays face à "l'infiltration" d’Israël dans le continent africain, soulignant la nécessité d’œuvrer dans le cadre de l’action commune bilatérale, arabe et islamique pour l’empêcher à gagner encore du terrain.

Le président palestinien effectue une visite officielle de deux jours en Tunisie, rappelle-t-on.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.