Lancement du programme "MOUNAF" de mobilité académique intra-africaine à l'Université Moulay Ismail de Meknès

Publication: Mis à jour:
AFRICAN STUDENT
6 universités venues de 5 pays africains sont concernées par cet échange | Getty Images/iStockphoto
Imprimer

ÉTUDES - L'université Moulay Ismail de Meknès a organisé, mardi, un séminaire de lancement du programme de mobilité académique intra-africaine, intitulé "MOUNAF".

Ce programme, soutenu par la commission européenne sous l’action "Erasmus+/ Intra-Africa Academic Mobility Scheme", sur une durée de 5 années (2017-2021), est porté par un consortium de 6 universités de 5 pays africains. Aux côtés des universités Cadi Ayyad de Marrakech et Moulay Ismail de Meknès, celles de Limpopo en Afrique du Sud, Jimma en Ethiopie, Eduardo Mondlane au Mozambique, Kisangani en République Démocratique du Congo.

Le programme, qui profite de l’assistance technique de l’Université de Hasselt en Belgique, concerne une douzaine d’autres pays africains qui bénéficieront de bourses de mobilité vers les pays du consortium.

Selon l'université Moulay Ismail, MOUNAF est un programme de mobilité sous tendu par une approche innovante dans l’enseignement supérieur et parfaitement en cohérence avec la stratégie de l’Union Africaine et l’Union Européenne.

Trois domaines concernés

Impliquant quatre régions d’Afrique, ce programme portant sur la formation et la recherche, vise à échanger des étudiants et des scientifiques dans les domaines de l’environnement, de la gestion des ressources et de l’agriculture, l’ingénierie et les sciences de la santé en favorisant la transdisciplinarité.

L'approche permet d’intégrer efficacement les trois domaines thématiques visés en analysant leur impact sur le développement participatif. Partant de champs disciplinaires transversaux (sciences humaines, technologies de l’information et de la communication, sciences de l’éducation), l'idée est de fédérer des universités jadis très éloignées et les amener à réaliser des objectifs communs et de promouvoir au sein de chaque université les interactions entre facultés et disciplines différentes.

Miser sur l'internationalisation

Le programme MOUNAF tend aussi à contribuer à la valorisation des ressources humaines et au développement de la capacité de coopération internationale des établissements d'enseignement supérieur en Afrique en mettant en avant un programme de 100 mobilités (étudiants, personnel académique et administratif) qui auront un impact dans l’enrichissement mutuel des sociétés en développant l'expérience internationale et qualifiée des femmes et des hommes.

Il a pour objectif global d’harmoniser les systèmes d’évaluation et d’améliorer l’internationalisation des cursus des formations Master et Doctorat, à travers le renforcement des capacités des membres du consortium par le réseautage et le partage des bonnes pratiques dans le cadre d’une coopération Sud-Sud, la création d’opportunités internationales en faveur des jeunes chercheurs africains pour décrocher un master ou doctorat dans des domaines cibles, la mutualisation des connaissances et création de plates-formes pour les universités partenaires afin d’apprendre ensemble pour améliorer la qualité de leurs programmes de Master et de doctorat et de mobilité.

La concrétisation et l'amélioration du système LMD en mettant en place une reconnaissance de tout ou d’une partie du diplôme de Master ou de Doctorat entre les universités partenaires et la mise en place d’un système d’évaluation commun dans le cadre de l’internationalisation des cursus universitaires figurent de même parmi les objectifs de ce programme.

LIRE AUSSI: