Pedalo: Les coursiers prennent le vélo sur le Grand Tunis

Publication: Mis à jour:
VELO
Adnen Ben Haji
Imprimer

Le monde est en train de changer et la Tunisie emboîte le pas... et les roues. Les business "verdissent" grâce à de jeunes entrepreneurs, comme Adnen Ben Haji, fondateur de Pedalo, une entreprise de livraison à vélo, fondée en Tunisie en 2015.

Un grand défi pour un double-objectif, celui de préserver l'environnement et de fournir du travail aux jeunes chômeurs, "C'est d'abord pour réduire l'impact de la pollution en milieu urbain, mais c'est aussi un moyen pour les jeunes de se faire un peu d'argent de poche." indique Adnen au HuffPost Tunisie.

Le vélo, un moyen de transport fun, écolo, économique et, maintenant, rémunérateur. Un moyen de se faire livrer toute sorte de produits, d'envoyer quelqu'un payer les factures à sa place ou, pour les plus romantiques, d'envoyer des fleurs à son amoureuse.

"Nous travaillons avec les particuliers mais surtout avec les sites e-commerces, qui utilisent nos services pour livrer leurs clients" explique Adnen. "Mais les entreprises cherchent à réduire leurs coûts, et s'ils trouvent une offre à 1 dinar de moins, elles iront chercher ailleurs sans penser aux conséquences que cela engendre sur l'environnement."

Un grand travail de sensibilisation serait bellement pratique, "Notre étude de marché a révélé que d'ici 5 ans, le nombre de voitures va doubler, avec les nouveaux concessionnaires qui arrivent, et donc davantage de pollution" signale-t-il. "C'est en médicaments qu'ils vont devoir investir".

Pedalo opère sur le Grand Tunis, pourtant dépourvu de pistes cyclables, un autre défi pour les coursiers qui roulent une vingtaine de kilomètres par jour: "L'infrastructure n'aide pas, mais c'est mieux que de faire le trajet en voiture avec les embouteillages" signale Adnen assurant que recourir aux vélos est "plus rapide et plus respectueux de l'environnement."

Tunis, Ariana, La Marsa et parfois Mégrine, c'est à 8h30 du matin que leur journée commence, et c'est jusqu'à 21h qu'ils continuent à recevoir des commandes: "Certains se font livrer à leur lieu de travail, mais d'autres préfèrent recevoir leurs commandes à leurs domiciles, et donc, c'est après 18h que nous faisons la plupart de nos courses".

pedalo

Bientôt, les commandes se feront en ligne, "le site et l'application mobile sont en cours de développement", assure Adnen. Mais pour le moment, c'est par téléphone que ça se passe, il suffit de passer la commande, d'attendre tranquillement chez soi et de payer à la réception, "Il nous est arrivé de voir des commandes annulées, alors maintenant, nous faisons plus attention".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.