Lalla Meryem et André Azoulay à la cérémonie d'hommage national à Simone Veil

Publication: Mis à jour:
ABD_3907
AIC Presse
Imprimer

HOMMAGE - La princesse Lalla Meryem a pris part, mercredi matin, à la cérémonie d’hommage national à Simone Veil, à l’Hôtel des Invalides à Paris. Simone Veil, grande figure de la vie politique française et européenne, est décédée vendredi dernier à l’âge de 89 ans.

Lalla Meryem était accompagné du conseiller du roi André Azoulay. Dans une déclaration à la presse marocaine, en marge de cette cérémonie, ce dernier a souligné que Simone Veil "avait une relation très particulière avec le Maroc", rappelant que cette dernière et son époux Antoine avaient commencé leur vie de couple et professionnelle dans le royaume.

"Simone Veil a été associée à beaucoup de nos démarches et a été attentive, très disponible et très chaleureuse à l'égard de notre pays", a-t-il ajouté. "Grande figure de la vie politique française et européenne (...), elle a été universelle dans ses combats et dans ses choix".

Figure des droits des femmes

Symbole de la lutte pour les droits des femmes, Simone Veil a été plusieurs fois ministre et avait notamment occupé le portefeuille de la Santé sous le mandat de l’ancien président Valéry Giscard d'Estaing. En 1974, c'est elle qui porte le projet de loi pour la légalisation de l'avortement en France.

Européenne convaincue, elle a été présidente du parlement européen de 1979 à 1982, puis secrétaire générale du conseil supérieur de la magistrature (CSM) et membre du Conseil constitutionnel et de l'Académie française. En 2014, Simone Veil avait été élue personnalité âgée préférée des Français.

La cérémonie d'hommage a été marquée par des témoignages émouvants de deux de ses fils, qui ont rappelé ses souffrances dans les camps de concentration nazi (à l'âge de 16 ans elle a été interné dans le tristement célèbre camp d'Auschwitz pendant la seconde guerre mondiale) et sa lutte pour la promotion des droits des femmes.

Ils ont aussi mis en exergue son combat contre la violence à l'égard des femmes et son attachement aux valeurs d'humanité et à une Europe de paix, de solidarité et de prospérité partagée, notant que cet hommage national reflète la reconnaissance que manifeste le pays à Simone Veil pour les différentes actions qu'elle avait menées dans divers domaines.

Simone Veil "reposerait avec son époux au Panthéon"

Dans son éloge funèbre, le président français Emmanuel Macron a souligné l'engagement de Simone Veil à défendre les droits de l'Autre et à protéger les plus faibles, mettant en avant sa volonté à se battre pour les causes justes.

Après avoir rappelé "son expérience noire dans les camps de la mort", le chef de l’État français a cité certains combats de cette grande figure et rescapée de la Shoah, dont ceux devant l'ONU, pour la ratification de la déclaration universelle des droits de l'Homme, et pour assurer la protection sociale. Il a également souligné son engagement contre le racisme et l'antisémitisme ainsi que son combat pour les droits des femmes.

Soulignant sa détermination à faire prévaloir l'humanité, Emmanuel Macron a, en outre, évoqué son combat pour l'Europe qui remontait à 1945. Simone Veil "aimait l'Europe et la défendait", a-t-il dit, ajoutant qu'elle s'est battue pour le rêve européen et pour le pays des libertés.

Le président français a, par ailleurs, annoncé que Simone Veil "reposerait avec son époux au Panthéon". Selon le HuffPost France, "des pétitions signées par plusieurs dizaines de milliers d'internautes, ainsi que par de nombreuses personnalités, tout particulièrement issues du centre, avaient réclamé l'entrée au Panthéon de Simone Veil, et ce dès l'annonce de sa mort vendredi 30 juin".

LIRE AUSSI: