Interdit de travailler en Louisiane, ce jeune étudiant vend des biscuits tunisiens pour aider ses parents qui lui payent ses études

Publication: Mis à jour:
RGRT
Hamza Romani
Imprimer

Hamza Romani est un jeune étudiant tunisien en Louisiane aux États-Unis.

Faisant des études pour devenir dentiste, il est cependant empêché par la loi américaine de travailler en dehors des horaires de cours. Il a alors trouvé une petite astuce pour mettre du beurre dans ses épinards: vendre des biscuits tunisiens que lui envoient ses parents à un dollar pièce.

"C'est ma famille qui m'a envoyé les biscuits, mais ils me les envoient pour que je les mange parce qu'ils savent que j'adore ce genre de biscuits au chocolat" a affirmé Hamza au HuffPost Tunisie.

L'idée derrière cette vente de biscuits n'était pas de gagner de l'argent: "Quand je les ai vendus, ce n'était pas destiné à gagner de l'argent, c'était quelque chose que je voulais faire pour m'amuser, juste pour montrer à mes voisins comment les produits tunisiens sont bons...Et ils sont bons!" ajoutant que "les Américains ont adoré ces biscuits".

rgrt

Si sa famille lui envoie beaucoup d'argent pour ses études et que la vente de ces biscuits lui permet de se faire un peu d'argent de poche, il n'en demeure pas moins que la vie aux "États-Unis est chère et que ma famille m'envoie beaucoup d'argent pour vivre donc, j'essaye de les aider à en envoyer moins, surtout que 1 dollars ça fait presque 3 dinars!" affirme Hamza.

Créant une page sur Gofundme.com, il appelle les gens à l'aider en achetant ses biscuits. Sur cette page Hamza affirme "ne pas demander d'argent": "Quand arrivent les vacances d'été, je commence à vendre du chocolat tunisien dans les rues. Ce n'est pas parce que je n'ai pas trouvé de travail, mais c'est parce que je ne suis pas autorisé à travailler. Les étudiants étrangers ne peuvent pas travailler, c'est la loi" indique-t-il tout en encourageant les gens à lui en acheter car "il est très difficile de se faire de l'argent" indique-t-il.

Autre que la cause financière, Hamza à travers la vente de ces biscuits méconnus aux États-Unis fait la promotion de la Tunisie: "J'adore vraiment la Tunisie, vous me verrez lever le drapeau tunisien partout. Tout le temps, j'essaie d'encourager les gens à y aller. Je raconte toujours aux Américains toutes les bonnes choses qu'ils peuvent faire en Tunisie: La nourriture délicieuse, les paysages, la vue...Tout".

tgtg

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.