France: Un automobiliste tente de renverser des fidèles à la sortie de la mosquée de Créteil

Publication: Mis à jour:
CRETEIL MOSQUE
A police vehicle is stationed outside a mosque June 29, 2017 in the Paris suburb of Creteil after a man tried to drive a car into a crowd in front of the Islamic religious facility. The man has been arrested by police who said that due to protective barriers outside the mosque he had not succeeded in driving into the crowd. / AFP PHOTO / Benjamin CREMEL (Photo credit should read BENJAMIN CREMEL/AFP/Getty Images) | BENJAMIN CREMEL via Getty Images
Imprimer

Un automobiliste a tenté jeudi soir de renverser des musulmans fidèles à la sortie de la mosquée de Créteil, dans la banlieue parisienne (Val-de-Marne), prenant la fuite après avoir échoué de franchir les obstacles de la mosquée.

Tard dans la nuit, la préfecture de police a expliqué dans un communiqué que ne parvenant pas à passer les obstacles, le conducteur du véhicule, un 4X4, a poursuivi sa course, percuté un terre-plein puis a pris la fuite, précisant que le conducteur et propriétaire du véhicule a ensuite été arrêté sans incident à son domicile. Après l’incident, la police a sécurisé les alentours de la mosquée.

Selon les responsables de la mosquée, choqués par cette agression, les poteaux métalliques entourant la mosquée et le courage de certains fidèles ont stoppé l'assaillant qui a voulu ressusciter l’attaque de la mosquée de Finsbury Park à Londres.

Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb s’est dit "s’associer à l’émotion de la communauté musulmane et l’assure de son total soutien".

Une enquête judiciaire est diligentée par le service départemental de police judiciaire du Val-de-Marne pour connaître les motivations exactes de la tentative de l’individu qui n’a pas fait de blessés.

L’auteur des faits est connu des services de police pour un fait mineur, selon une source proche du dossier. Il a tenu des propos confus en référence aux attentats ayant frappé la France depuis 2015.

La Grande Mosquée de Paris a condamné fermement l’agression criminelle contre la mosquée de Créteil.

"Le prétexte invoqué par l’agresseur +de venger le Bataclan et les Champs-Elysées+ nous rend d’autant plus inquiets de voir ce type d’actes criminels se renouveler, et saluons la diligence de la police de Créteil à l’interpeller pour qu’il réponde de son acte islamophobe devant la justice" , a-t-elle indiqué dans un communiqué signé par son recteur Dalil Boubakeur qui a présenté son soutien et sa solidarité aux fidèles de la mosquée de Créteil et à son président Karim Benaïssa, président de l'Union des associations musulmanes de Créteil.

Depuis les attentats perpétrés en France qui on donné lieu à un amalgame entretenu entre l’islam et le terrorisme aveugle qui cible des citoyens innocents, la population musulmane fait souvent l’objet de discriminations, de racisme, voire d'agressions.

L’observatoire national contre l’islamophobie s’était réjoui en février dernier la baisse en 2016 des actes antimusulmans en France, après la flambée enregistrée en 2015, suite aux attentats terroristes de Paris et de Saint-Denis qui ont fait 130 morts et plusieurs centaines de blessés.

Une partie des baisses d’actes antimusulmans en 2016 est expliqué par la mise en place d’un Préfet chargé de la sécurisation des lieux de culte, dont 1 098 sites musulmans, mosquées ou salles de prière ont bénéficié d’une protection des forces de sécurité, en plus de l’installation de vidéos surveillance autour de certaines mosquées et lieux de culte.

En plus des fidèles musulmans, les représentants du culte musulman n’échappent également aux actes islamophobes.

Au cours de l’année 2016, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a reçu plus de 40 lettres d’insultes et de menaces, sans compter les insultes téléphoniques. Selon ses responsables, chaque fois que le CFCM a porté plainte, nous recevons un classement sans suite par le Parquet, sous prétexte qu’il n’y a pas de coupable identifiable.

On estime que les actes antimusulmans sont souvent encouragés par les discours de certains hommes politiques de la droite, comme de la gauche, et le traitement médiatique des attentats qui mettent, en premier lieu, l’aspect identitaire (laïcité, voile, repas de substitution et burkini).

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.