Arrestation de Said Chaou aux Pays-Bas: La diplomatie marocaine annonce qu'il sera jugé au Maroc

Publication: Mis à jour:
SAID CHAAOU
DR
Imprimer

ARRESTATION - Moins d’une semaine après le rappel de son ambassadeur aux Pays-Bas, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (MAECI) annonce, ce jeudi, la fin de la discorde. Son objet, Said Chaou, vient d’être arrêté par les autorités néerlandaises.

C’est une "réponse favorable" aux requêtes du Maroc qui "constitue une reconnaissance de la crédibilité de la justice marocaine et de la fiabilité des accusations portées par le Maroc contre M. Chaou", selon le MAECI, qui souligne que ce dénouement "constitue un développement important dans le traitement de cette affaire liée au crime organisé et qui dure depuis des années".

Précisant que Said Chaou "sera jugé au Maroc conformément à la loi en vigueur et dans le respect des garanties requises", la diplomatie marocaine n'hésite pas à exprimer son soulagement: "Après sept ans d’attente et pour la première fois, les requêtes marocaines sont traitées de manière sérieuse et concrète".

Le MAECI estime également que cette arrestation est le fruit de "nombreux contacts entre les deux parties, durant les derniers mois, et plus particulièrement au cours des derniers jours" qui "se sont avérés concluants dans la mesure où ils ont permis de faire aboutir les procédures judiciaires et de coopération entre les deux pays". La même source précise aussi que cette interpellation "est intervenue, exclusivement, en exécution des mandats d’arrêt internationaux émis par les autorités judiciaires marocaines, depuis 2010 et à la demande d’extradition introduite en juin 2015".

La fin d'une cavale de 7 années

Accusé de crimes graves liés à la constitution d’une association de malfaiteurs et de crime d’homicide volontaire, ainsi que de délits de corruption et de trafic international de stupéfiants par le Maroc, Said Chaou est aussi poursuivi aux Pays-Bas pour plusieurs crimes. "Il avait tenté vainement de se dérober de ses crimes, en avançant des considérations prétendument politiques. Son arrestation aujourd’hui le ramène à sa nature réelle de criminel notoire", estime le MAECI.

"En juin 2015, il a été arrêté pour constitution de bande criminelle, trafic de drogue et d’armes. Cette affaire suit son cours et sera jugée avant la fin de l’année aux Pays-Bas", indique la diplomatie marocaine. Et d’insister, toutefois, sur le fait que "cette nouvelle arrestation n’est pas liée à la procédure judiciaire en cours aux Pays-Bas, dans laquelle le dénommé Chaou est poursuivi pour d’autres crimes et délits".

Pour la diplomatie marocaine, cette arrestation, qui intervient après la cavale de Said Chaou pendant 7 années, atteste du "bien fondé des arguments avancés et des données partagées" avec les Pays-Bas. Elle conforte aussi, ajoute la même source, le Maroc et les Pays-Bas dans "leur engagement à combattre l’impunité et le crime organisé dans le cadre de la loi et des obligations juridiques internationales".

Aussi, la coopération entre les autorités judiciaires des deux pays pourrait-elle retrouver son cours normal. En tout cas, "les Pays-Bas ont choisi la préservation du partenariat bilatéral et le développement de la coopération entre les deux pays dans différents domaines d’intérêt commun", conclut la diplomatie marocaine.

LIRE AUSSI: