Décès de Roland Rappaport, l'avocat engagé pour la cause algérienne

Publication: Mis à jour:
ROLAND RAPPAPORT
The lawyer of French Air France Concorde's captain family, Roland Rappaport (R) arrives on December 6, 2010 at Pontoise courthouse, north of Paris, for the verdict in the trial to determine who was to blame for the 2000 Concorde disaster which killed 113 people. During the four-month trial, judges have tried to determine the responsibilities of US Continental Airline and the responsability of three former heads of the French 'Aviation civile' (French air transports authority). AFP PHOTO FRANCK F | FRANCK FIFE via Getty Images
Imprimer

L’avocat français, Roland Rappaport, qui s’était engagé dans la défense des militants du Front de libération nationale (FLN), durant la guerre de libération nationale est décédé lundi à Paris à l’âge de 83 ans, a-t-on appris jeudi auprès de ses proches.

Le défunt était également l’avocat de la famille de Maurice Audin, jeune mathématicien qui militait auprès du peuple algérien pour son indépendance, enlevé puis assassiné par les parachutistes français en juin 1957.

Rencontré en 2015 à la cérémonie de célébration du 1er novembre 1954, organisée par l’ambassade d’Algérie en France, l’avocat avait demandé une suite au bouleversant témoignage d’un Algérien au Quotidien d’Oran, publié en août 2014, sur le lieu des restes du militant anticolonialiste.

Il avait rencontré, en janvier 2016, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, lors de sa visite historique en France qui l’avait invité en Algérie.

Roland Rappaport, d’obédience communiste devenu avocat en 1956, a commencé sa carrière en soutenant la guerre de libération du peuple algérien par la dénonciation de la torture.

Il était membre du Parti communiste français de 1949 à 1979, et président du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) en 1988 et 1989.

Il est considéré par ses confrères comme l'homme des indignations devant toutes les formes d'injustice ou de discrimination.

Roland Rappaport fut d’abord l’homme des indignations devant toutes les formes d’injustice ou de discrimination, des passions et des combats de toujours, depuis son engagement contre la torture en Algérie et sa défense de Josette Audin et de ses enfants pour que la vérité soit faite sur les conditions et la responsabilité de la France dans la mort de Maurice Audin , a écrit le Syndicat des avocats français (SAF) dans un hommage publié sur son site.

De son vivant, il a défendu, entre autres, au procès Barbie, Sabine Zlatin, fondatrice de la colonie d'Izieu dans laquelle des enfants juifs trouvèrent refuge pendant l'occupation nazie et des pilotes de ligne et leur famille, en particulier au procès du crash du Concorde.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.