10 ans après la sortie de l'iPhone, 7 anecdotes dévoilées sur l'origine du smartphone révolutionnaire

Publication: Mis à jour:
STEVE JOBS I PHONE
Apple Computer Inc. Chief Executive Officer Steve Jobs holds the new iPhone in San Francisco, California January 9, 2007. Apple unveiled an eagerly-anticipated iPod mobile phone with a touch-screen on Tuesday, priced at $599 for 8 gigabytes of memory, pushing the company's shares up as much as 8.5 percent. Jobs said the iPhone, which also will be available in a 4-gigabyte model for $499, will ship in June in the United States. The phones will be available in Europe in the fourth quarter and in A | Kimberly White / Reuters
Imprimer

TECHNO - Il y a 10 ans, le 29 juin 2007, le premier iPhone d'Apple était officiellement en vente, six mois après sa présentation par Steve Jobs. Le smartphone tactile allait révolutionner l'usage d'internet et du téléphone, tout en propulsant la société au sommet.

Si de nombreuses rumeurs ont précédé la présentation de l'iPhone, tout a pourtant été fait pour garder le secret sur ce projet. A tel point que même aujourd'hui, on découvre des anecdotes sur les origines du premier smartphone d'Apple.

Dans le livre "The one device: the secret history of the iPhone" du journaliste Brian Merchant, dont des extraits ont été publiés par The Verge début juin, on en apprend ainsi beaucoup. Voici 7 anecdotes entourant la création de ce téléphone pas comme les autres.

Au départ, Steve Jobs ne voulait pas fabriquer de téléphones

En 2005, il précisait officiellement que "le problème avec un téléphone, c'est que nous ne sommes pas très bon pour passer à travers les orifices afin d'atteindre les utilisateurs". Ce qu'il voulait dire, c'est qu'alors, ce sont les fournisseurs d'accès à internet qui avaient la main sur quels téléphones étaient fournis avec quel forfait. Ils pouvaient donc demander aux constructeurs un cahier des charges très précis.

Mais il y avait d'autres raisons, selon un ancien cadre de la société, qui voyait quotidiennement Steve Jobs. Il ne voulait pas qu'Apple se lance dans trop de directions à la fois. De plus, il n'était pas convaincu que les smartphones allaient toucher le grand public, les voyant plutôt limité à un public de "nerds". Ces raisons étaient plus anciennes que celle rendue publique. Notamment car à ce moment là, le fondateur d'Apple réfléchissait déjà à un moyen de créer le téléphone de ses rêves.

Un des premiers ancêtres d'iPhone? "C'est de la merde"

En 2004, deux ingénieurs travaillant sur l'iPod ont eu l'idée de le connecter à internet via wifi. "Vous pouviez cliquer sur la roue, faire défiler une page et s'il y avait un lien, cela le surlignait et vous pouviez cliquer pour vous rendre à l'adresse", se rappelle Andy Grignon.

Ils ont donc montré leur prototype à Steve Jobs. Sa réaction? "'C'est de la merde', a-t-il dit directement... 'Je ne veux pas de ça. Je sais que ça marche, j'ai compris, bien, merci, mais l'expérience utilisateur est nulle'", selon Andry Grignon.

Le mail qui a convaincu Steve Jobs

Beaucoup de cadres d'Apple ont tenté, dès le début des années 2000, de convaincre Steve Jobs de se lancer dans un téléphone intelligente regroupant les fonctions de l'iPod et d'un ordinateur. Mais ce serait Mike Bell qui aurait décidé le patron, fin 2004. Comment? En lui parlant, dans un email envoyé tard dans la nuit, de nouveaux designs d'iPod imaginés par Jony Ive que personne n'avait encore vu.

"Nous devrions en prendre un, mettre un logiciel d'Apple dessus et créer un téléphone à nous", écrit-il à Steve Jobs. Celui-ci l'a appelé dans la foulée et c'est ainsi qu'a commencé le fameux projet secret.

La première démonstration a été présentée lors d'une réunion secrète

Quelques mois après le début du projet, alors qu'il n'était encore question que de design, Steve Jobs a voulu présenter une démonstration du concept détaillée lors d'une réunion secrète. Celle-ci, récurrente, réunissait les 100 personnes les plus importantes d'Apple pour expliquer les futurs choix de la société.

Sur cette version de démonstration, qui devait être aussi parfaite que les Keynote publiques, ont été dévoilées notamment comment pourraient fonctionner les mails, le navigateur internet sur l'iPhone, etc.

"Ce n'était pas totalement fonctionnel, mais suffisamment pour se faire une idée", se rappelle Greg Christie, qui a dirigé les travaux sur l'interface utilisateur. A ce moment, l'iPhone n'est qu'un concept, sans vraie technologie derrière.

Un projet secret, même au sein d'Apple

Le recrutement des ingénieurs chargés de travailler sur l'iPhone se fit dans le plus grand secret, même au sein d'Apple. Deux directeurs sont passés au sein de différents services, à la recherche d'ingénieurs talentueux et leur ont proposé un deal obscur. "Nous voulons que vous veniez travailler avec nous sur un projet dont on ne peut rien vous dire. Vous devez commencer maintenant. Aujourd'hui", voici le genre de proposition qu'ont eu ces ingénieurs.

Ils avaient également interdiction de parler de l'iPhone à quiconque en dehors du projet, que ce soit au sein d'Apple ou ailleurs. Ainsi, il était impossible pour les responsables du projet d'embaucher quiconque ne faisant pas partie de la société, sur ordre de Steve Jobs.

L'iPhone a provoqué (au moins) un divorce

Andy Grignon, un ingénieur senior qui a travaillé sur le projet, affirme que "l'iPhone est la raison pour laquelle j'ai divorcé". Toute personne intégrée au projet a du mettre de côté sa vie personnelle. Il faut dire que les ambitions et les délais du projet étaient "impossibles", selon Andy Grignon. "Oui, l'iPhone a ruiné plus d'un mariage", a ainsi déclaré un des autres multiples ingénieurs et architectes du smartphone interrogé pour l'enquête.

Il y avait deux projets d'iPhone concurrents, P1 et P2

Une fois l'idée mise au point, deux projets techniques se sont alors affrontés. D'un côté, une équipe voulant transformer l'iPod en téléphone pouvant surfer sur internet. De l'autre, la volonté de rendre un écran de Mac tactile et beaucoup plus petit. Ces deux projets, P1 et P2, étaient évidemment top secret. Il y avait même des logos "Fight Club", en référence au film et roman éponyme où la première règle, c'est de ne pas parler du Fight Club.

Et c'est lez P2 qui a gagné

Le premier coup de fil passé avec un téléphone Apple le fut sur le projet P1. Le concept: un peu comme le tout premier prototype d'un iPod avec wifi, tout passait par la roulette. Mais cette option, dont une vidéo a fuité au début de l'année, n'était au final pas très ergonomique.

Après plusieurs tests, c'est donc le projet P2 et son écran tactile qui s'imposa et deviendra, après des mois d'un travail harassant, le premier iPhone présenté en 2007.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.