Coupes budgétaires américaines: l'ONU réduit d'un demi-milliard de dollars son budget de maintien de la paix

Publication: Mis à jour:
NIKKI HALEY
U.S. Ambassador to the United Nations Nikki Haley speaks during a press briefing at the White House in Washington, U.S., April 24, 2017. REUTERS/Joshua Roberts | Joshua Roberts / Reuters
Imprimer

MAINTIEN DE LA PAIX - Suite aux coupes budgétaires des États-Unis, l'ONU a décidé, mercredi, de réduire d’un demi-milliard de dollars son budget annuel des opérations de maintien de la paix, estimé à près de huit milliards de dollars.

En réaction à cette action menée par les États-Unis, la commission des budgets de l’ONU a "réduit considérablement" son budget annuel de maintien de la paix de plus d’un demi-milliard de dollars, indique un communiqué de la mission américaine à l’ONU.

Cette réduction "amène l'ONU à travailler d’une manière plus intelligente et plus efficace dans l’exécution de ses mandats", ajoute le communiqué.

D'autres réductions suivront

"Nous avons l'obligation envers les Américains d’utiliser à bon escient l’argent des contribuables", a déclaré l’ambassadrice américaine auprès de l’ONU, Nikki Haley, citée dans le communiqué.

"Après moins de cinq mois à l’ONU, nous avons déjà pu réduire de plus d'un demi-milliard de dollars le budget de maintien de la paix de l’ONU. Et ce n’est que le début", s’est félicitée la diplomate américaine.

Selon elle, cet accord permettra aussi de maintenir les fonctions et les mécanismes essentiels de l'ONU pour protéger les civils en situation de conflit, y compris de nombreux postes de surveillance des droits de l’Homme, a souligné Nikki Haley.

Cette dernière s'était notamment réjouit de cette coupe budgétaire sur Twitter:

"En seulement 5 mois nous avons réussi à réduire de 500 milliards de dollars le budget de maintien de la paix de l'ONU, et ce n'est qu'un début."

D’après un projet de budget de l’administration Trump, Washington réduira de plus d’un quart sa contribution aux budgets de fonctionnement et de maintien de la paix de l’ONU.

Cette annonce intervient alors que le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, se trouve à Washington, où il a eu plusieurs entretiens avec des membres du congrès siégeant à la commission des relations étrangères et de la commission des attributions budgétaires. L'ordre du jour a été consacré à la réduction de la contribution américaine aux budgets de l’ONU.

Conséquences

La baisse de la contribution américaine, plus gros bailleur de fonds de l’ONU, risque de créer des "problèmes insolubles", avait indiqué Antonio Guterres lors d’une conférence de presse la semaine dernière.

Selon l'AFP, "les missions de l'ONU les plus touchées seront celles de la région du Darfour, au Soudan et de la République démocratique du Congo (RDC), qui sont les opérations les plus coûteuses (plus d'un milliard de dollars chacune)".

Les États-Unis participent à hauteur de 22% au budget de fonctionnement de l’organisation, estimé à 5,4 milliards de dollars, et de 28% du budget des opérations de maintien de la paix, qui culmine à 7,9 milliards de dollars.

En 2016, les États-Unis étaient aussi le plus gros contributeur au programme de développement de l'ONU (PNUD), avec 83 millions de dollars, et de l’Unicef, avec 132 millions de dollars, et le quatrième contributeur au Fonds de l’ONU pour la population (FNUAP), avec 75 millions de dollars.

LIRE AUSSI: