Assassinat de Mohamed Boudiaf: son fils laisse l'affaire à "la justice divine" et souhaite le départ du "système actuel"

Publication: Mis à jour:
BOUDIAF
ALGERIA - JULY 01: Funerals of Mohamed Boudiaf in Algiers, Algeria on July 01,1992. (Photo by Jean-Michel TURPIN/Gamma-Rapho via Getty Images) | Jean-Michel TURPIN via Getty Images
Imprimer

Nacer Boudiaf a exprimé ce jeudi 29 juin 2017, à l'occasion de la commémoration du 25e anniversaire de l'assassinat de son père Mohamed Boudiaf, son souhait de "laisser cette affaire à la justice divine".

Dans une déclaration au HuffPost Algérie, Nacer Boudiaf dit avoir vainement passé ces 25 dernières années à tenter de mettre la lumière sur le véritable assassin du défunt président. Il a accusé l'année dernière d’anciens généraux, comme l’ex-patron du Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS), Mohamed Médiène dit Toufik, Khaled Nezzar, Smaïn Lamari ou encore Larbi Belkheir, d’être responsables de l'assassinat de son père.

Nacer Boudiaf avait également demandé au président Abdelaziz Bouteflika la réouverture du procès de cette affaire.

Aujourd'hui, il estime que cela ne lui "a servi à rien". Il a annoncé sa décision d'aborder cette commémoration d'une manière différente cette année en "se concentrant sur un aspect plus positif".

La même source, qui dit souhaiter le départ du système actuel, a confié qu'il préférait aujourd'hui "consacrer son énergie au futur de l'Algérie, tout en restant dans la continuité des idées de son père". Il souhaite aujourd'hui créer un mouvement de "rassemblement national" pour rehausser le pays et, en priorité, "lutter contre la corruption".

M. Boudiaf reproche au système actuel le gaspillage de 800 milliards de dollars, entre autres. "Alors qu'avec cette somme, nous aurions pu construire un second pays. Il est temps d'agir", affirme-t-il.

Comme chaque année, une cérémonie de commémoration a pris place ce matin au cimetière d'El Alia. Des jeunes venus de plusieurs wilayas du pays étaient présents afin de rendre hommage au président défunt Mohamed Boudiaf, a conclu son fils.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.