Une juge marocaine reçoit le prix "Héroïne du rapport sur la traite des êtres humains au titre de l'année 2017"

Publication: Mis à jour:
DISTINCTIONWASHINGTON
MAP
Imprimer

DISTINCTION - Sourire timide, Amina Oufroukhi a pourtant de quoi être fière. Juge au sein de la Direction des Affaires criminelles du ministère de la Justice, elle a reçu, mardi à Washington, le prix "Héroïne du rapport sur la traite des êtres humains au titre de l'année 2017". Une distinction qui lui a été remise par le Secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, lors d'une cérémonie marquée par la présence d'Ivanka Trump, fille du président américain Donald Trump, à l'occasion de la publication du rapport de la diplomatie US sur la lutte contre la traite des êtres humains dans le monde, au titre de l'année 2017.

Dans ce rapport, la diplomatie américaine indique que les autorités marocaines entreprennent des efforts "significatifs et accrus" pour prévenir la traite des êtres humains, y compris l'exploitation des enfants.

Une distinction pour une double reconnaissance

Une reconnaissance pour les efforts du Maroc dans l'élaboration d'une nouvelle loi de lutte contre la traite des êtres humains, mais aussi pour le leadership féminin représentée par Amina Oufroukhi dans la réalisation de ce projet.

"Cette distinction constitue à juste titre une reconnaissance des progrès réalisés par le royaume en matière de lutte contre la traite des êtres humains, notamment à travers la promulgation d'une nouvelle loi", a déclaré Amina Oufroukhi à MAP-Washington. Exprimant ses sentiments, elle s’est dit "ravie et honorée d'avoir été en mesure d'apporter, en tant que juge, sa contribution à ces progrès engrangés par le Maroc".

Pour cette juge, la lutte contre la traite des êtres humains et la prévention contre ce phénomène sont un cheval de bataille pour lequel devraient se multiplier les efforts dans les années à venir.

LIRE AUSSI: