Selon Hamma Hammami, des "corrompus" dans le gouvernement de Youssef Chahed "sont entrain de le couler" (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Invité sur la chaine de télévision Nessma TV, le leader du Front Populaire Hamma Hammami a indiqué ne pas être convaincu par la sincérité des opérations de lutte contre la corruption menées par Youssef Chahed et son gouvernement.

"Ben Ali n'a-t-il pas arrêté des personnes corrompues? Et après eux il y a eu les Trabelsi! Bourguiba n'a-t-il pas arrêté certains ministres et même un chef du gouvernement? La corruption s'était-elle arrêtée? Non!" a rappelé Hamma Hammami face au journaliste Sofiene Ben Hmida.

"Pour nous le Front Populaire, il faut une véritable guerre contre la corruption. Comment? Elle doit être basée sur une stratégie claire en passant d'une institution à l'autre. Et d'ailleurs pourquoi ont-ils peur quand on appelle Youssef Chahed à s'occuper d'abord de la corruption dans son gouvernement?" a-t-il interrogé.

Selon Hamma Hammami, "ceux qui sont entrain de couler Youssef Chahed sont les corrompus qui sont autour de lui" dont selon lui le ministre chargé des Relations avec les instances constitutionnelles, la société civile et les organisations des droits de l’homme Mehdi Ben Gharbia, "dont le dossier -que voilà- est entre les mains de Youssef Chahed".

Revenant sur le communiqué qu'avait fait le porte-parole du gouvernement indiquant que Mehdi Ben Gharbia n'avait pas d'affaires judiciaires en cours, Hamma Hammami a rétorqué: "Il y a une affaire en cours contre une société dans laquelle il est actionnaire. Ce genres d'affaires ne se font jamais contre des personnes".

Appelant le porte-parole du tribunal de première instance de Tunis Sofien Sliti a confirmer ses dires, Hamma Hammami affirme que "jusqu'à présent la lutte contre la corruption n'a concernée que des personnes bien ciblées".

"C'est un règlement de compte, clan conte clan. Il n'y a pas de procédures sérieuses inscrite dans un cadre stratégique de lutte contre la corruption" a-t-il conclu.

Le chef du gouvernement Youssef Chahed a lancé le mois dernier une vaste opération de lutte contre la corruption. Dans ce cadre, ne dizaine d'hommes d'affaires ont été arrêtés pour des soupçons de corruption dont notamment les hommes d'affaires Chafik Jarraya et Yassine Chanouffi.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.