Al Hoceima: L'administration pénitentiaire dément la rencontre présumée entre Salima Zyani et d'autres détenus

Publication: Mis à jour:
18033069_826707517478432_7117546076830957777_N
Saber Tayebioui
Imprimer

AL HOCEIMA - La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a qualifié d'"allégations non-fondées" les informations faisant état d’une rencontre entre une détenue à la prison locale Ain Sebaa 2, Salima Zyani, plus connue sous le nom de Silya Ziani, avec d’autres détenus poursuivis dans le cadre des événements d'Al Hoceima.

Dans un communiqué, publié suite à ces informations relayées sur des sites internet et des réseaux sociaux, la DGAPR a affirmé que la détenue n’a bénéficié d’aucune visite le jour d’Aïd El-Fitr, que ce soit de la part de sa famille ou de ses avocats, à l’instar des autres détenues.

Les messages qu’aurait été adressés par la détenue aux autres mis en cause dans le cadre des événements d’Al-Hoceima sont "le fruit de l’imagination des personnes de mauvaise foi qui font propager de telles allégations, surtout que cette prétendue rencontre n’a même pas eu lieu", souligne la même source.

La DGAPR rappelle qu’elle a déjà mis en garde contre certaines parties qui tentent "d’instrumentaliser la souffrance de certains détenus pour réaliser des acquis n’ayant aucun lien avec les intérêts de ces derniers".

Militante de la première heure du Hirak, Silya Ziani a été arrêtée le 5 juin dernier. Elle "n'a pas manqué un rassemblement à Al Hoceima depuis le 29 mai, où elle prenait parfois la parole au micro, ou lançait des slogans", rappelait le jour de son arrestation le site TelQuel. "Étudiante, chanteuse et actrice, elle confiait à Telquel.ma avoir tout arrêté au moment de la mort de Mohsine Fikri pour se consacrer au mouvement", ajoutait le site électronique.

LIRE AUSSI: