Samsung, Apple et Microsoft accusés d'obsolescence programmée par Greenpeace

Publication: Mis à jour:
GREENPEACE
Greenpeace
Imprimer

TECHNO - Carton rouge pour les géants de la High-Tech, accusés par Greenpeace d'être coupables d'obsolescence programmée, rapporte Le Monde. Parmi les 17 marques testées, en partenariat avec le site spécialisé dans la réparation fait maison iFixit, Apple, Samsung et Microsoft font figure de mauvais élèves, même s'ils ne sont pas les seuls.

Le rapport précise avoir réalisé ce classement sur 44 des produits les plus vendus des deux dernières années. iFixit a ensuite noté, sur 10, chaque objet. Les critères? La facilité d'ouverture de l'appareil et de remplacement des pièces (batterie, écran, mémoire, processeur, etc), notamment. Mais aussi l'universalité de la visserie et des attaches ou encore la facilité à trouver des pièces détachées et des modes d'emploi en ligne.

Bref, plus l'objet a une note élevée, plus il sera simple et peu coûteux de remplacer vous même une pièce défectueuse ou d'améliorer sa puissance. À l'inverse, une note faible veut dire qu'il sera difficile voire impossible de réaliser ces opérations vous-même et à un prix abordable.

Des mauvais élèves qui excellent dans d'autres catégories

Des résultats simplifiés sont disponibles en ligne sur le site "Rethink", qui propose également de signer une pétition destinée aux constructeurs. Dans la catégorie smartphones, Samsung ferme la marche avec ses trois téléphones: galaxy S7, S7 edge et S8, qui obtiennent une note inférieure à la moyenne (3 et 4).

greenpeace

Côté tablettes, c'est Microsoft avec la Surface Pro 5 qui ferme la marche avec une note de 1/10, tout simplement, suivi de près par les iPad (2/10). Alors même que l'iPhone 7 d'Apple obtient un honorable 7/10.

De même, Samsung, à la traîne sur les smartphones, décroche un 9/10 pour son ordinateur portable Notebook Series 9. Dans cette catégorie, c'est encore une fois Apple (avec ses Retina Macbook et Macbook Pro) et Microsoft (Surface book) qui ferment la marche avec une note de 1/10.

Le problème principal qui touche la majorité des produits? Le remplacement de l'écran. 30 des 44 écrans testés sont difficiles ou coûteux à remplacer du fait même des choix de fabrication, selon le rapport.

"C'est de l'obsolescence programmée. La tendance est de concevoir des produits de moins en moins réparables, de plus en plus jetables pour 'booster' les ventes", affirme Robin Perkins de Greenpeace au Monde. Du côté de Microsoft, la société interrogée par le quotidien répond que la gamme Surface est destinée aux professionnels. Apple, lui, rappelle les "performances environnementales" et l'usage de "matériaux plus sûrs".

LIRE AUSSI: