Championnats d'Afrique d'athlétisme (U20): la compétition de retour en Algérie

Publication: Mis à jour:
ATHLETISM ALGERIA
Gilles BASSIGNAC via Getty Images
Imprimer

Terre d'accueil de la première édition des championnats d'Afrique juniors d'athlétisme en 1994, l'Algérie renoue avec la compétition des jeunes en organisant la 13è édition consacrée aux athlètes (filles et garçons) des moins de 20 ans qui aura lieu à Tlemcen du 29 juin au 2 juillet.

A cette occasion, la Fédération algérienne d'athlétisme (FAA) a élaboré une publication retraçant les préparatifs pour l'événement qui devrait drainer la participation annoncée de plus de 20 pays.

Cette revue de 23 pages comprend aussi un petit aperçu sur la ville de Tlemcen avec photos, une fiche technique du stade Lala-Setti, où se dérouleront les épreuves, le projet de programme de la compétition, la liste des athlètes algériens engagés avec toutes les informations les concernant, la liste des pays participants ainsi que les différents officiels de ces championnats d'Afrique.

La publication, aux traditionnelles couleurs africaines, comprend, comme le veut la tradition, les messages de bienvenue du ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, du président de la Confédération africaine d'athlétisme (CAA), Hamad Kalkaba Malboum et celui du premier responsable de la FAA, Abdelhakim Dib.

S'adressant aux hôtes de l'Algérie, notamment les athlètes, M. Ould Ali a relevé le cadre de fraternité, d'amitié et de respect qui va caractériser le rendez-vous de Tlemcen, lequel regroupera l'élite sportive d'athlétisme de la catégorie juniors du continent africain.

"Au-delà de l'enjeu des compétitions et de la recherche des médailles, vous êtes appelés à concourir dans l'esprit des valeurs olympiques et de fair-play, sans dopage ni tricherie, car vous êtes des modèles pour toute la jeunesse africaine", a lancé le ministre de la Jeunesse et des Sports à l'adresse des athlètes.

Pour sa part, le président de la CAA a reconnu que l'Algérie participait toujours à la dynamique d'excellence que connaît l'athlétisme africain et ne ménageait aucun effort dans la promotion de la discipline. "L'Algérie a été, et est, constamment et régulièrement, l'un des piliers du succès de l'athlétisme africain, par les compétitions continentales qu'elle abrite certes, mais aussi par la qualité des performances de ses athlètes", a souligné Kalkaba Malboum.

Tout en remerciant le gouvernement et le peuple algériens qui reçoivent "avec générosité" la jeunesse africaine, il salue la détermination des autorités algériennes à tous les niveaux "à accompagner l'instance africaine dans toutes ses actions, dans la compétence et en toute humilité".

Le président de la Fédération algérienne d'athlétisme, Abdelhakim Dib, a expliqué, lui, que le choix de la CAA porté sur l'Algérie était "un gage de confiance et un défi nous permettant de tracer le chemin du développement sportif sur notre continent".

Le premier responsable de la discipline en Algérie a aussi mis en exergue les efforts "colossaux" des membres du comité d'organisation qui ont travaillé "dur" pour réunir les meilleures conditions et assurer un agréable séjour aux hôtes de Tlemcen, ville de "l'Art et de l'histoire" et "Perle du Maghreb".

A la fin de la revue, les organisateurs ont dévoilé un spécimen des médailles qui seront portées autour du cou des trois premiers athlètes de chaque épreuve ou concours. Côté pile, un athlète en train de courir avec, en toile de fond, le continent africain et la ville de Tlemcen et côté face, le logo de la Fédération algérienne d'athlétisme. Le tout divulgué sur un tissu de boubou de différents styles.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.