Festival "Des livres, des stars": le Maroc fait sa promo à Marseille, Jean-Luc Mélenchon s'incruste

Publication: Mis à jour:
Imprimer

LIVRES - Après avoir été invité d'honneur du salon du livre de Paris, le Maroc s'est joint ce week-end au festival "Des livres, des stars" à Marseille.

L'événement, qui met à l'honneur des livres écrits par des célébrités, accueillait pendant deux jours une flopée de stars, dont la journaliste et ancienne première dame Valérie Trierweiler, l'actrice Aure Atika, l'avocat Eric Dupond-Moretti, l'humoriste Guy Bedos, le producteur et créateur de la série "10 pour cent" Dominic Besnehard, ou encore l'agent immobilier le plus connu du paysage audiovisuel français, Stéphane Plaza.

livres

Au menu de ces deux jours de festival: conférences, dédicaces, selfies, mais également présentations de produits naturels marocains ou encore défilé de caftan réservé aux invités d'honneur et un concert de l'artiste marocain Abderrahim Souiri. Tout un programme...

livres

Exporter le modèle marocain

Une présence du Maroc qui peut surprendre dans ce festival français clairement placé sous le signe de la détente et des paillettes. Selon Abdallah Boussouf, Secrétaire Général du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) et historien, "la participation du CCME à ce festival est d'une importance capitale: d'abord parce qu'il réunit le monde des stars mais aussi celui de l'écriture et évidemment l'art, trois éléments essentiels pour pouvoir faire passer des messages", a-t-il expliqué aux journalistes présents.

Pour l'historien, le public constitue en effet "un relai pour l'opinion publique, qu'il soit français 'de souche' mais aussi marocain".

Une volonté donc pour le Maroc de promouvoir son image en France et plus largement en Europe. "Le Maroc moderne est celui de l'authenticité, du vivre ensemble et de la tolérance. Ce festival est une sorte de plateforme pour faire passer ces messages mais aussi inscrire le Maroc dans une nouvelle dynamique, qui est de s'associer à plusieurs activité culturelles", a-t-il souligné.

Une initiative qui a commencé au début de l'année avec le Salon du livre à Paris, et qui vise à "exporter notre modèle, culture et image" à l'étranger.

La ville de Marseille et les évènements électoraux récents ont également joué dans la décision du CCME de participer à l'évènement:
"La région PACA est une grande région caractérisée par un vote important du Front national (parti d'extrême droite, ndlr). Participer à cet évènement est également un moyen de changer les stéréotypes et images reçues concernant le monde de l'immigration", a poursuivi Abdallah Boussouf. "Il ne faut pas oublier que les immigrés ont libéré Marseille pendant la seconde guerre mondiale, ils sont une valeur ajoutée".

"L'Europe doit reconnaître sa responsabilité"

Abdellah Boussouf a également donné une conférence à cette occasion dans l'ancienne chapelle de la Vieille Charité, qui accueillait l'évènement. Une conférence qui suivait celle du comédien Gérard Jugnot qui, entre deux soucis techniques, racontait avec humour et tendresse ses années "Splendid".

marseille

Le discours d'Abdellah Boussouf, qui a réitéré la volonté du Maroc d'exporter son modèle d'islam tolérant et ouvert, a pris un tournant bien plus politique que celle du populaire comédien français.

livres

En bon historien, le Secrétaire Général du CCME, en plus de partager un message de paix et de fraternité aux Marseillais de la part du Maroc, a également donné au public un cours d'histoire sur le rapport des immigrés à la religion mais aussi la responsabilité de l'Europe dans la transmission du wahhabisme sur le Vieux continent.

"Il ne faut pas oublier que pendant la guerre entre l'Afghanistan et l'Union soviétique, on appelait dans les journaux comme Le Monde les moujahidines 'les combattants de la liberté', alors pour un jeune homme influençable, on lui donnait pratiquement le chemin à suivre", a-t-il rappelé.

Selon lui, "l'islam de France a été bradé aux wahhabites à la suite de la guerre de Kipour en 1973 et du choc pétrolier. L'ensemble des pays européens ont tenté de se rapprocher de l'Arabie saoudite pour négocier les prix du pétrole. Les centres islamiques d'Europe viennent de cette période". Pour ce dernier, si le monde musulman a sa part de responsabilité dans l'expansion de l'islamisme, l'Europe de son côté ne doit pas non plus négliger la sienne.

Jean-Luc Mélenchon en invité surprise

Le dernier jour du festival a été marqué par la visite d'un autre natif du Maroc. Le député fraîchement élu de la ville de Marseille, et ex candidat à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, a fait une visite éclair au festival, au grand plaisir des amateurs de selfies.

L'événement s'est prolongé jusqu'à dimanche soir. Les organisateurs ont de leur côté partagé leur volonté de réitérer l'expérience, cette fois-ci au Maroc. Affaire à suivre...

LIRE AUSSI: Le Maroc à l'honneur du festival "Des livres, des stars" de Marseille