Mehdi Ben Gharbia dénonce une campagne acharnée menée contre lui

Publication: Mis à jour:
MEHDI BEN GHARBIA
Facebook/mehdi ben gharbia
Imprimer

Accusé d’être impliqué dans dix affaires en cours (six de diffamation et quatre concernant des litiges fonciers), le ministre chargé des Relations avec les Instances constitutionnelles, la Société civile et des Droits de l’Homme, Mehdi Ben Gharbia, a dénoncé “une campagne menée contre lui”. Il a affirmé n’être concerné par aucune affaire de corruption.

Dans une déclaration, vendredi, à l’Agence TAP, il a tenu à préciser que les informations relayées à son sujet sont “infondées”. Il s’agit, a-t-il dit, de “campagnes douteuses” qui cherchent à leurrer l’opinion publique.

Mehdi Ben Gharbia a rappelé qu’à son entrée au gouvernement d’union nationale, il a “publié une déclaration de patrimoine et payé régulièrement ses impôts”.

Il a nié, d'ailleurs, dans une interview accordée à Mosaïque Fm toutes les accusations portées à son encontre en précisant qu'il a fondé une petite société après avoir été détenu pendant huit ans, et que tous ses biens sont déclarés auprès de la Cour des Comptes depuis 2002.

De son côté, le porte-parole du gouvernement a affirmé, au cours d’un pont de presse, vendredi, que toutes les investigations entreprises pour vérifier les informations relayées sur une éventuelle implication de Mehdi Ben Gharbia “le disculpent et prouvent qu’il n’est concerné par aucune affaire”.

Le président du parti Afek Tounes, Yassine Brahim, a, récemment, déclaré à une radio de la place, que Mehdi Ben Gharbia est “impliqué dans des affaires de corruption” et qu’”il fait l’objet de plusieurs plaintes et affaires judiciaires”.

LIRE AUSSI: Yassine Brahim tacle Mehdi Ben Gharbia. Samir Bettaïeb n'y échappe pas non plus !

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.