À Londres, certains habitants évacués de leur immeuble par mesure de sécurité l'ont appris par la télévision

Publication: Mis à jour:
Imprimer

INTERNATIONAL - 10 jours après l'incendie de la Grenfell Tower qui a fait au moins 79 morts, les habitants de l'une des cinq tours du nord de Londres évacuées le soir du vendredi 23 juin ont été autorisés à regagner leurs logements samedi matin, tandis que 83 personnes ont refusé de quitter leurs appartements, a annoncé la municipalité de Camden.

Vendredi soir, beaucoup avaient appris leur évacuation urgente... par la télévision, comme le montre notre vidéo au-dessus de l'article. Shirley Phillips, habitante de la tour Taplow, l'une des tours sommées de se vider ne cachait pas sa "colère": "Les pompiers étaient là toute la journée. Pourquoi ne pas nous évacuer plus tôt?"

Concernant la tour de nouveau accessible, "la brigade des pompiers londoniens nous a averti que les résidents de la tour Blashford n'avaient pas besoin de quitter leur logement", a déclaré Georgia Gould, la responsable de la municipalité de Camden, dans un communiqué.

Elle a expliqué que plusieurs éléments différenciaient cette tour des quatre autres immeubles de l'ensemble appelé Chalcots Estate, qui compte près de 800 appartements. "Ce bâtiment est plus petit que les autres, les portes coupe-feu ne sont pas les mêmes, et des travaux ont été réalisés pour dégager les couloirs et améliorer la sécurité incendie", a-t-elle précisé. "Les pompiers nous ont donné l'assurance que l'immeuble était sûr pour les résidents".

Elle a également indiqué à la BBC qu'environ 650 logements avaient été évacués vendredi soir, mais que 83 personnes avaient refusé de quitter leurs appartements. Elle a souligné que si des habitants refusaient toujours d'évacuer la tour samedi après avoir reçu la visite des autorités, cela constituerait "un problème" pour les services de prévention incendie.

"Travaux Urgents"

L'évacuation des cinq immeubles a été ordonnée par la municipalité vendredi soir pour permettre la réalisation de "travaux urgents", après qu'elle ait jugé insatisfaisants les tests de sécurité incendie, notamment en ce qui concerne le revêtement extérieur. Les panneaux d'isolation extérieurs de ces tours sont les mêmes que ceux qui couvraient la tour Grenfell, dont l'incendie dans la nuit du 13 au 14 juin a fait au moins 79 morts. Ce revêtement, composé de polyéthylène enchâssé entre deux couches d'aluminium, est fortement soupçonné d'être responsable de la propagation rapide des flammes sur la totalité de la tour Grenfell.

Les autres résidents de Chalcots Estate ont passé la nuit chez des parents et amis, dans deux centres de loisirs situés à proximité, ou encore dans les "centaines de chambres d'hôtel" que la municipalité de Camden a dit avoir réservées. Ces hébergements provisoires devraient être maintenus pendant "deux à quatre semaines", le temps que les travaux de mise en sécurité soient achevés.

Les habitants sont autorisés à revenir dans la journée de samedi pour récupérer des affaires personnelles dans leurs appartements, sous la surveillance des pompiers.

"Au courant de rien"

Certains résidents n'ont pas manqué d'exprimer leur surprise ou leur colère de voir une opération d'évacuation d'une telle ampleur mise en place au début de la nuit, sans annonce préalable. Mère de trois enfants dont un bébé, Zega Ghebre, 42 ans, a jugé la situation "incroyable".

"On n'a pas pu emmener d'affaires, on ne savait pas où on allait, j'espère qu'on va pouvoir revenir bientôt", a-t-elle déclaré à l'agence Press Association devant le Swiss Cottage Leisure Center, l'un des centres de loisir réquisitionné pour accueillir les habitants. "On nous propose désormais d'aller dans un hôtel du quartier de Wembley. J'espère que ça ne durera pas trop longtemps, je ne sais pas comment on va se débrouiller sinon", a-t-elle soupiré.

Peter Bertram, un vétéran de l'armée britannique, a lui été "choqué" par l'incident. "C'était la course, je n'étais au courant de rien. Mes voisins m'ont dit 'emmenez ça et ça'. C'est arrivé tellement vite, je n'avais pas l'énergie pour faire face", a-t-il dit.

La Première ministre Theresa May a fait savoir que ses pensées étaient avec les résidents évacués des tours de Chalcots Estate. "Nous travaillerons avec les services d'urgence et les autorités concernées et nous les soutiendrons, afin de protéger le public", a-t-elle déclaré. Devant le parlement, Theresa May avait déclaré jeudi que "le gouvernement (avait) ordonné l'examen des revêtements de tous les immeubles" de logements sociaux gérés par les pouvoirs publics à travers la Grande-Bretagne. Selon ses services, rien qu'en Angleterre, 600 immeubles auraient un revêtement similaire à celui de la tour Grenfell.

"Possibles poursuites"

L'incendie qui a touché cet immeuble est parti d'un réfrigérateur défectueux, a annoncé vendredi Fiona McCormack, une des responsables de la police scientifique de Londres.

Elle a souligné que la police allait "examiner la construction du bâtiment, sa rénovation" et la manière dont le revêtement de la façade a été installé. Des poursuites pour "homicide" ne sont pas à exclure, a-t-elle souligné.

Le ministre des Entreprises Greg Clark a souligné que l'appareil incriminé, le modèle FF175BP fabriqué par Whirpool, était soumis à des tests approfondis pour déterminer pourquoi il avait pris feu.

Dans un communiqué, le groupe dont le siège est aux Etats-Unis, a affirmé avoir fait de ce problème une question prioritaire et a appelé tous les propriétaires de modèles FF175BP et FF175BG à se faire connaître auprès de ses services.

Le bilan de l’incendie meurtrier qui a ravagé la tour de Grenfell à Londres, dans la nuit du 13 au 14 juin, s'élève à 79 personnes décédées ou présumées mortes, dont six ressortissants marocains formellement identifiés.

LIRE AUSSI: