Bac 2017: le président Bouteflika ordonne l'organisation d'une session spéciale au profit des candidats retardataires

Publication: Mis à jour:
EXAM RESULTS
MARTIN BUREAU via Getty Images
Imprimer

Le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune a annoncé vendredi soir à Alger l'organisation, sur instruction du président Abdelaziz Bouteflika, d'une session spéciale du baccalauréat pour les élèves ayant été exclus de la dernière session pour cause de retard.

M. Tebboune a annoncé avant de répondre aux interrogations des députés soulevées lors du débat sur le plan d'action du gouvernement, que le président de la République "a donné une instruction pour organiser une session spéciale du bac pour les élèves exclus de la dernière session du bac pour raison de retard".

Pour ce faire, toutes "les prérogatives pour l'organisation matérielle de cette session qui doit se dérouler dans les mêmes conditions de rigueur " ayant prévalu lors de la session du mois de juin "ont été octroyées à la ministre de l'éducation nationale, Mme Nouria Benghebrit, a-t-il précisé.

Le Premier ministre a expliqué qu'il ne s'agit pas d'une "nouvelle session de l'examen", étant "accordée aux seuls candidats ayant rejoint en retard leurs centres d'examen".

"C'est une session pour les candidats qui n'ont pas pu passer leurs examens à cause du retard qu'ils ont mis pour rejoindre les centres d'examens", a-t-il souligné, relevant qu'ils "sont un millier et quelques" à être concernés par cette mesure.

Le Premier ministre a indiqué, par la même occasion, que "le président de la République a entendu les doléances des parents d'élèves et il a ordonné le gouvernement de préparer une session spéciale pour ces retardataires", écartant ainsi la tenue d'une session spéciale pour tout le baccalauréat.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.