Le programme complet de la 53 ème édition du Festival International de Carthage dévoilé

Publication: Mis à jour:
FESTIVAL DE CARTHAGE
Festival International de Carthage FC
Imprimer

Le 14 juillet 2017 débutera la 53ème édition du Festival International de Carthage, rendez-vous incontournable des soirées estivales, le programme de cette année s’annonce haut en couleur.

27 spectacles sont au programme “entre les murs” du 14 juillet au 19 août 2017. En outre, 12 autres soirées sont prévues à partir du 16 juillet jusqu’au 4 août au musée archéologique de Carthage dans le cadre de la programmation “hors les murs”.

Ci- après le programme final du FIC 2017, présenté lors d’une conférence de presse tenue jeudi soir à Gammarth (Banlieue nord de Tunis):

Le programme “entre les murs” à l’amphithéâtre romain de Carthage

Jeudi 13 juillet: spectale “50 ans de musique tunisienne” de Chedli guarfi

Vendredi 14 juillet: spectacle soufi “El medha”

Samedi 15 juillet: concert de l’artiste syrienne Faya Yonan

Dimanche 16 juillet: opérette “El Mdina” de Nafaa Allani dans une mise en scène de Amel Alouane

Mardi 18 juillet: concert du rappeur français Black M

Mercredi 19 juillet: concert de l’artiste libanais Ragheb Allema

Samedi 22 et dimanche 23 juillet: “La reine des neiges: l’aventure continue” spectacle pour enfants

Jeudi 27 juillet: “L’arène de Carthage” avec Balti, Akrem Mag, Kly BBJ

Vendredi 28 juillet: Chirine Abdelwaheb

Samedi 29 juillet: Abdelli Show de Lotfi Abdelli

Dimanche 30 juillet : Abdelkader Japonais

Mardi 1er août : spectacle Argentina Tango

Jeudi 3 août: le chanteur de rock italien Zucchero

Vendredi 4 août: Oumeima El-Khalil et Abderrahmane Mohamed

Samedi 5 août: Ameni Souissi et Aymen Lassiq

Dimanche 6 août: “Terroriste moins quart” de Raouf Ben Yaghlane

Lundi 7 août: le chanteur syrien Nassif Zeitoun

Mardi 8 août: concert de Walid Ettounsi

Mercredi 9 août: Nancy Ajram

Jeudi 10 août: spectacle “chante pour l’amour et la paix” de Mokdad Shili

Vendredi 11 août: soirée avec le rappeur français Booba

Samedi 12 août: Amel Mathlouthi

Dimanche 13 août: la chanteuse syrienne d’origine arménienne Lena Chamamyan

Mardi 15 août: pièce de théâtre “Drama/Aicha et le Sultan” d’après un texte de Mohamed Moncef Ben Mrad et une mise en scène de Mohamed Kouka

Mercredi 16 août: Soufia Sadok

Jeudi 17 août: spectacle “Fabulous” de Yasmine Azaiez

Samedi 19 août : spectacle de l’Inde “bharati 2 dans le palais des illusions”

Programme “hors les murs” au musée archéologique de Carthage

Dimanche 16 juillet: pièce “Houriya” de Leila Toubel et Mehdi Trabelsi

Mercredi 19 juillet: le comédien français Michel Boujneh

Vendredi 21 juillet: spectacle “Ivresses” de Dorsaf Hamdani et l’iranienne Aida Nosrat

Dimanche 23 juillet: “Qasida” (Poème) de l’espagnole Rosario Flores et l’iranien Mohamed Motamedi

Lundi 24 juillet: Agathe Jazz Quartet

Mardi 25 juillet: spectacle “Handmade” de Tahar Guizeni et Mortadha Ftiti

Mercredi 26 juillet: spectacle “Chantons la vie” de Asma Ben Ahmed

Vendredi 28 juillet: “Massarat” de la troupe Ajrass de Adel Bouallègue

Lundi 31 juillet: Diwan Ajam ( Stambeli, Gnewa de Tunisie, Algérie et Maroc)

Mercredi 2 août: Spectacle Carmen Souza-Creology (Portugal)

Jeudi 3 août: spectacle ” Bach on the Bac” de Mounir Troudi et Sinda El-Atri

Vendredi 4 août: spectacle de Sabry Mosbah

Sur la totalité des spectacles, le chant représentera 87% des spectacles prévus et le reste sera destiné au théâtre et one man show, a annoncé le directeur du festival Mokhtar Rassaa, jeudi soir, en dévoilant la programmation finale du FIC au cours d’une conférence de presse, tenue en banlieue nord en présence des représentants des médias locaux et étrangers et un bon nombre d’artistes tunisiens.

50 pc de la programmation sont des spectacles tunisiens, 24 pour cent de spectacles arabes et 26 pour cent de spectacles proviennent d’autres pays du monde. La raison est expliquée par “un budget de moins de 400 mille dinars à celui alloué au Festival lors de la précédente édition” a expliqué le directeur du festival.

“Une part du budget du festival est financée par le ministère des affaires culturelles avec deux milliards et le reste par les sponsors privés “, a dit Rassaa, qui a pris les rênes du FIC il y a près de trois mois, après la démission de la poétesse Amel Moussa laissant derrière elle une programmation en suspens.

L’orientation vers les artistes tunisiens revient à la volonté de la direction de ce festival cinquantenaire, de gérer les dépenses du festival “surtout avec la dépréciation du dinar sur le marché de la bourse”.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.