Les équipements ferroviaires de la LGV Tanger-Casablanca

Publication: Mis à jour:
LGV
Imprimer

CHEMINS DE FER - L'Office national des chemins de fer (ONCF) a publié le cinquième épisode de sa websérie "LGV Tanger-Casablanca, au coeur d'un projet titanesque". Après avoir détaillé le volet écologique du projet dans l'épisode précédent, l'ONCF nous présente cette fois la partie relatives aux équipements ferroviaires.

Une fois terminée la pose des câbles de communication, des poteaux caténaire et des câbles électriques, et les travaux de génie civil achevés, ce sont en effet les équipements ferroviaires qui doivent être mis en place.

"Les équipements ferroviaires interviennent au fur et à mesure de la remise des plateformes par le génie civil",explique dans cet épisode Farah El Houssine, chef du département équipement ferroviaires.

800 kilomètres de rails

Pas moins de 1,6 million de tonnes de ballast, 7.400 poteaux caténaire, 700.000 traverses, deux sous-stations électriques, deux bases de travaux et 800 kilomètres de rails sont concernés par l'opération. Aussi, 1.500 personnes ont été mobilisées pour bien mener cette phase. La LGV Tanger-Casablanca ne cesse de battre les records.

La ligne à grande vitesse marocaine, dont l'exploitation fait l'objet d'un partenariat entre la SNCF et l'ONCF, sera livrée au premier semestre 2018.

Le projet mobilise une enveloppe estimée à 20 milliards de dirhams. Il doit dans un premier temps permettre aux voyageurs de relier Tanger à Casablanca, distantes de 350 kilomètres, en 2h10 contre 4h45 aujourd'hui.