Réfugiés syriens: le roi Mohammed VI donne ses instructions pour accueillir les familles coincées à la frontière

Publication: Mis à jour:
ROI MOHAMMED VI
Réfugiés syriens: le roi donne ses instructions pour accueillir les familles coincées à la frontière | DR
Imprimer

RÉFUGIÉS - Le calvaire des 28 Syriens toujours coincés à la frontière entre le Maroc et l'Algérie va bientôt prendre fin.

Alors que le monde célèbre ce mardi la journée mondiale pour les réfugiés, le roi Mohammed VI, "en vertu de considérations humanitaires et à titre exceptionnel", a donné ses instructions aux autorités concernées afin de procéder "au traitement immédiat de la situation d’un groupe de 13 familles de nationalité syrienne se trouvant depuis plusieurs semaines à la frontière algéro-marocaine", indique un communiqué du cabinet royal.

"Cette haute sollicitude royale traduit une fois de plus l’engagement humaniste du royaume dans le traitement des problématiques migratoires et intervient en ces jours bénis du mois sacré de ramadan, mois de piété et de solidarité", poursuit le communiqué. "Il s’agit d’une mesure à caractère exceptionnel dictée par des valeurs humanistes".

Un peu plus tôt dans la journée, le représentant du bureau du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNCHR) au Maroc, Jean-Paul Cavaliéri, avait indiqué lors d'une conférence de presse: "personnellement, je fais confiance au Maroc pour être le pays qui permettra de sortir de cette crise par le haut, de façon à la fois humaniste et pragmatique", sans en dire plus sur cette sortie de crise.

Cela faisait plus de deux mois que 28 Syriens, dont des enfants, étaient toujours reclus dans le no man's land entre le Maroc et l'Algérie, près de Figuig, dans des conditions de vie très difficiles.

Alors que l'Algérie s'était dans un premier temps dite prête à accueillir ces réfugiés sur son territoire, elle s'est ensuite rétractée, estimant que le Maroc n'avait pas laissé passer le groupe de réfugiés par le poste-frontière algérien au moment où elle devait les accueillir.

LIRE AUSSI: Réfugiés syriens coincés près de Figuig: "Leur situation se détériore de jour en jour"