La police confirme l'assassinat de Karoui Sarhane par des étudiants, dément le mobile avancé par les médias

Publication: Mis à jour:
KARAOUI SARHANE
Archives
Imprimer

Les services de la police judiciaire ont procédé à l’arrestation de deux suspects dans le meurtre, dimanche soir, du professeur universitaire Karaoui Sarhane, au centre-ville de Tipasa, ont annoncé des sources sécuritaires à l'agence de presse algérienne (APS).

Les mêmes sources ont démenti une information selon laquelle le mobile du crime serait de se venger sur le professeur pour une affaire de fraude à l'université, tout en se refusant à donner d’autres informations sur cette affaire, afin de préserver le secret de l’enquête.

Selon l’expertise du médecin légiste, la victime a été atteinte d'une vingtaine de coups de couteau, en plus de coups de marteau, à l’entrée d’un bâtiment de la cité des 122 logements du centre-ville de Tipasa, où résident les deux suspects.

Le professeur universitaire Karaoui Sarhane enseignait à la faculté de Droit du centre universitaire de Khemis Miliana (W. Ain Defla), tandis que les deux suspects, frères jumeaux et âgés de 23 ans, sont des étudiants, l’un au centre universitaire de Tipasa et l’autre à El Affroun (Blida).

Des informations avaient circulé la veille affirmant que l'enseignant aurait été tué par ses étudiants parce qu'ils les avient empêché de frauder aux examens.

Le démenti des services de sécurité accentue le flou sur les conditions et les mobiles du crime.

Selon un ancien journaliste, l'emballement médiatique et la tentation de succomber aux amplifications des réseaux sociaux ne peuvent que déboucher sur des informations incomplètes voire même incorrectes. "Un cas de plus qui incite les médias à s'astreindre aux règles de la prudence et de la vérification", déplore-t-il encore.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.