Les femmes ne passeront plus en même temps que les hommes pour vendre leur marchandise à Sebta

Publication: Mis à jour:
CEUTA WOMAN
Femmes et hommes ne passeront plus en même temps pour vendre leur marchandise à Sebta | Anton Meres / Reuters
Imprimer

COMMERCE - Les femmes et les hommes ne pourront plus passer en même temps au poste frontière Tarajal II, entre le Maroc et l'enclave espagnole de Sebta.

Selon la presse locale, les autorités marocaines auraient demandé à la délégation du gouvernement espagnol à Sebta de ne pas faire passer le même jour les vendeuses et vendeurs "pour des raisons de sécurité".

Les porteuses de marchandises, tristement rebaptisées "femmes mulets" en raison des énormes ballots de contrebande qu'elles transportent sur leur dos, pourront passer chaque semaine le lundi et mercredi pour se rendre à Sebta. Les hommes seront autorisés à passer le mardi et jeudi.

Cette distinction par genre a été décidée pour des raisons de sécurité en raison du nombre élevé de personnes qui franchissent quotidiennement la frontière, indique le journal El Pueblo de Ceuta. Une activité donnant régulièrement lieu à des bousculades qui s'avèrent parfois mortelles.

La semaine dernière, Tarajal II avait de nouveau fermé et devait rester interdit d'accès jusqu'au 14 juin. Cette décision, prise par les autorités marocaines et espagnoles, faisait suite à plusieurs mouvements de foule survenus au niveau de la partie marocaine du poste-frontière. Des bousculades entre passeurs de marchandises avaient fait plusieurs blessés.

Le 24 avril, une Marocaine de 54 ans est décédée dans un hôpital de Fnideq, dans le nord du royaume, après une bousculade survenue au niveau de l'une des portes d’accès du poste-frontière. Quatre autres femmes "mulets" ont été blessées lors de cet incident.

Un mois plus tôt, une autre femme originaire du Maroc, âgée de 22 ans, avait trouvé la mort dans des circonstances similaires.

LIRE AUSSI: Sebta: Le poste Tarajal II de nouveau fermé