Syrie: les tirs de missiles iraniens ont atteint leurs objectifs

Publication: Mis à jour:
MISSILES IRANIENS
Capture ecran
Imprimer

Les Gardiens de la révolution iraniens, l'armée d'élite du régime, ont affirmé lundi que les missiles tirés en Syrie ont détruit avec "succès" des positions du groupe Etat islamique (EI).

"Cette opération a été un succès et les missiles ont détruit des bases de commandement et d'armement de Daech (acronyme en arabe de l'EI) à Deir Ezzor", dans l'est de la Syrie, a déclaré le général Ramezan Sharif, porte-parole des Gardiens de la révolution, selon leur site officiel.

"Les missiles ont traversé le ciel irakien et ont frappé leurs cibles en Syrie", a déclaré le général Amir-Ali Hadjizadeh, le commandant de la force aérospatiale des Gardiens de la révolution à la télévision d'Etat.

"En même temps, des drones qui avaient décollé de Damas ont survolé la région de Deir Ezzor et ont transmis les (images) des frappes", a-t-il ajouté.

La télévision publique Irib a diffusé des images prises par des drones montrant des missiles frapper des maisons dans une zone présentée comme Deir Ezzor.

Elle a également affirmé que l'un des chefs de l'EI, "le Saoudien Saad al-Hosseini, connu sous le nom de Abou Saad, a été tué dans les attaques".

Le général Hadjizadeh a précisé que les frappes ont également visé un "petit bâtiment" où étaient réunis des chefs de l'EI.

"Frapper un petit bâtiment d'une distance de 600 à 700 kilomètres" montre les "capacités" de l'Iran, a-t-il ajouté.

Au total six missiles de précision moyenne portée ont été tirés dimanche depuis les provinces iraniennes de Kermanshah et du Kurdistan (ouest) contre des bases de l'EI en "représailles" aux attentats perpétrés le 7 juin contre le Parlement et le mausolée de l'imam Khomeiny à Téhéran, qui avaient fait dix-sept morts et avaient été revendiqués par l'EI.

Les autorités iraniennes ont affirmé que l'attaque a été menée "en coordination avec le gouvernement syrien".

Il s'agit des premiers tirs de missiles iranien en territoire étranger depuis 30 ans.

"Notre défense ne se limite plus aux frontières géographiques et nous entrerons en action là où il y a des menaces", a déclaré le général Ahmad Reza Pourdastan, adjoint du commandant en chef de l'armée, cité par les médias iraniens.

Selon l'agence de presse Tasnim, certains des missiles étaient des Zolfaghar de fabrication iranienne d'une portée d'environ 750 km.

L'Iran soutient les gouvernements syrien et irakien en envoyant des conseillers militaires et des volontaires pour combattre les groupes rebelles et jihadistes.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.