Syrie: l'armée russe surveillera tout avion à l'ouest de l'Euphrate

Publication: Mis à jour:
SYRIA
Smoke billows following a reported air strike in the rebel-held parts of the Jobar district, on the eastern outskirts of the Syrian capital Damascus, on June 18, 2017. / AFP PHOTO / AMER ALMOHIBANY (Photo credit should read AMER ALMOHIBANY/AFP/Getty Images) | AMER ALMOHIBANY via Getty Images
Imprimer

Tous les avions de la coalition internationale menée par les Etats-Unis volant à l'ouest de l'Euphrate "seront suivis" et "considérés comme des cibles" par la défense anti-aérienne et l'aviation russes en Syrie, a annoncé lundi l'armée russe.

Le ministère russe de la Défense annonce par ailleurs la suspension du canal de communication établi avec le Pentagone pour empêcher les collisions aériennes après la destruction dimanche d'un appareil de l'armée syrienne par un avion de chasse américain.

"Les avions et les drones de la coalition internationale repérés à l'ouest de l'Euphrate seront suivis et considérés comme des cibles par les moyens terrestres de défense antiaérienne et par les moyens aériens", a annoncé le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

La Russie dispose de systèmes de défense anti-aérienne S-300 et S-400, déployés notamment sur sa base de Hmeimim en Syrie, ainsi que de dizaines de chasseurs et de bombardiers opérant depuis fin septembre 2016 en soutien à l'armée de Bachar al-Assad.

Concrètement, les moyens russes de défense antiaérienne au sol viseront, sans nécessairement tirer, les aéronefs volant à l'ouest de la ligne Raqa-Deir Ezzor. Et des chasseurs russes pourront être mis en branle pour intercepter avions et drones de la coalition menée par les Etats-Unis.

Cette annonce arrive au lendemain de la destruction pour la première fois d'un appareil de l'armée syrienne par un avion de chasse américain, Washington accusant le régime de Damas d'avoir bombardé ses alliés en Syrie.

Moscou accuse Washington de n'avoir pas "prévenu" l'armée russe qu'elle allait abattre cet avion, et exige que le commandement américain mène "une enquête approfondie" sur les agissements de ses militaires au cours de cet incident.

"Au moment (de cet évènement), des avions de l'armée russe effectuaient des missions dans l'espace aérien syrien. Pourtant, le commandement des forces de la coalition n'a pas utilisé les canaux de communication existants", poursuit le communiqué de l'armée russe.

En conséquence, la Russie suspend les canaux de communication existants avec les Etats-Unis dans le cadre du mémorandum sur la prévention des incidents aériens en Syrie. Moscou considère les actions de Washington comme un "non-respect délibéré" de cet accord signé en octobre 2015.

Moscou avait déjà annoncé en avril, après des frappes américaines contre une base des forces syriennes, son intention de suspendre ce protocole, qui contient des règles et restrictions visant à empêcher les incidents entre les avions des deux pays dans le ciel syrien.

Le document insistait sur le professionnalisme dont doivent faire preuve les pilotes, conseillait l'utilisation de certaines fréquences radio communes et préconisait la création d'une ligne de communication secondaire au sol.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.