Commerce: près de 30.000 infractions durant les 20 premiers jours du Ramadhan

Publication: Mis à jour:
SHOP ALGERIA
AFP via Getty Images
Imprimer

Près de 30.000 infractions ont été décelées par les services de contrôle du ministère du Commerce sur les 20 premiers jours du Ramadhan a indiqué lundi le ministère du commerce dans son bilan de contrôle.

Sur la période allant du 27 mai au 15 juin, 146.683 interventions ont été effectuées ayant permis l'enregistrement de 29.847 infractions, l'établissement de 28.704 procès-verbaux, le prélèvement de 1.427 échantillons et la proposition de fermeture de 1.279 locaux commerciaux.

Ainsi, concernant les actions de contrôle des pratiques commerciales, 80.202 interventions ont été opérées ayant permis de constater 18.239 infractions sanctionnées par l'établissement de 17.530 procès-verbaux et la proposition de fermeture de 959 locaux commerciaux.

Ces interventions ont permis la mise au jour de transactions commerciales sans factures pour un montant global de 5,787 milliards DA et la saisie de marchandises pour une valeur de 778,28 millions de DA.

Quant à la nature de ces infractions, elles ont porté sur le défaut de publicité des prix (55,5% de la globalité des infractions), le défaut de facturation (12,7%), l'opposition au contrôle (5,86%), le défaut de registre de commerce (4,64%), la pratique de prix illicites (2%) et le défaut de modification du registre du commerce (2,25%).

Ce qui a donné lieu à la saisie de marchandises non conformes ou impropres à la consommation pour une quantité de 147,82 tonnes d'une valeur de 35,81 millions de DA, dont une quantité de 35,36 tonnes d'une valeur de 8,23 millions de DA a été orientée vers les centres d'intérêt collectif.

Les principales infractions, dans ce domaine de contrôle, sont liées au défaut d'hygiène (40,45% de la totalité des infractions liées au contrôle de la qualité et de la répression des fraudes), au non-respect de la température de conservation (14,23%), à la détention et mise en vente de produits impropres à la consommation (13,73%), à l'absence d'autocontrôle (8,5%), au défaut d'étiquetage (5,25%) et à la détention et mise en vente de produits non conformes (5,12%).

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.