Attentat de Finsbury Park à Londres : un imam a empêché le passage à tabac du suspect

Publication: Mis à jour:
Imprimer

TERRORISME - Maintenu au sol, une foule furieuse autour de lui, l'auteur présumé de l'attentat de la mosquée de Finsbury Park doit peut-être sa santé à l'intervention d'un imam. Sur des images amateur diffusées par l'édition britannique du HuffPost à retrouver traduites en tête de cet article, on peut ainsi l'entendre ordonner à la foule de ne pas le frapper et d'attendre la police.

Un appel à la raison de la part de Mohammed Mahmoud qu'ont aussi rapporté les fidèles présents le soir du 18 juin, rapportant que "des coups de poings" avaient été donné, après que le conducteur du camion, un homme âgé de 48 ans selon les autorités, a fauché dix personnes à la sortie d'un centre culturel musulman attenant à la mosquée de Finsbury Park, dans le nord de la capitale britannique.

Sur internet, le geste de Mohammed Mahmoud a été célébré, certains n'hésitant pas à parler d'un acte héroïque. L'auteur de Harry Potter, JK Rowling, déjà en guerre contre certains commentaires racistes qui ont eu lieu après l'attaque, a applaudi le "courage" de l'imam.

Les dirigeants de la mosquée de Finsbury Park s'étaient récemment engagés pour la promotion de la paix entre les communautés. Deux jours avant l'attaque, un rassemblement en mémoire de la députée du Labour Jo Cox, assassinée par un sympathisant d'extrême-droite, y avait été organisé. Le secrétaire général de la Mosquée, Mohammed Kozbar, s'était alors dressé contre tous les extrémismes : "Les extrémistes ne nous représentent pas, ils ne représentent pas nos communautés, ils ne représentent pas nos fois. Ils sont une petite minorité qui prêche seulement la haine, la division et le racisme."

LIRE AUSSI: