Tour du monde en 15 monuments des merveilles de l'architecture islamique

Publication: Mis à jour:
ARCHITECTURE ISLAMIQUE
DR
Imprimer

ARCHITECTURE - Tableaux de mosaïques, sculptures et gravures complexes, dorures magistrales, moucharabieh et vitraux finement décorés... L'architecture islamique nous plonge dans un univers unique, reflet du génie créatif et de la richesse culturelle du monde musulman. Découvrez 15 merveilles de l'architecture islamique qui témoignent d'un patrimoine exceptionnel qui s'étend du Maroc à la Chine, en passant par le Mali, la Turquie et l'Iran.

La mosquée Nasir-ol-Molk, en Iran

nasiralmolk

Située dans la ville de Shiraz en Iran, cette mosquée chiite est un véritable joyau d'architecture, érigé sur l'ordre de Mirza Hasan Ali Nasir al Molk, l'un des seigneurs de la dynastie Kadjar, de 1876 à 1888, sur un site difficile d'accès. Capitale de la Perse au 18e siècle avant d'être déplacée à Teheran, Shiraz est l'épicentre des arts et de la culture en Iran. Composée de voûtes et de niches de Muqarnas extrêmement complexes, celle que l'on surnomme la "mosquée rose" s'apprécie d'autant plus le matin, pour admirer les reflets des vitraux aux mille couleurs qui se dévoilent sur les tapis persans. Un spectacle onirique reflet d'une civilisation riche.

La Mosquée bleue, en Turquie

mosquée bleue

Également appelée la mosquée du sultan Ahmed Ier ou Sultanahmet Camii, c'est la plus célèbre mosquée de la ville d' Istanbul. Aussi imposante de l'intérieur que de l'extérieur, elle tient son nom du fait qu’elle comporte environ 20.000 carreaux de faïence bleue d’Iznik. Édifiée entre 1609 et 1616 sous le règne de sultan Ahmet Ier, pour rivaliser avec La basilique Sainte-Sophie (Hagia Sophia) qui se trouvait à l’autre extrémité de la place Sultanahmet, la Mosquée Bleue fut alors le point départ majeur des pèlerins à destination de la Mecque. Elle comporte également la tombe de son fondateur, une médersa et un hospice. C'est la seconde Mosquée au monde à posséder six minarets, après celle de la Mecque, ce qui obligea la construction d'un septième minaret à la Mosquée de la Mecque, afin qu'elle puisse demeurer la mosquée ayant le plus de minarets au monde. Ce trésors de l'architecture islamique est l'aboutissement de deux siècles de développement architectural de mosquées ottomanes et d'églises byzantines qui dénote de l'extraordinaire symbiose des civilisations qui a fait d'Istanbul une ville mondiale.

Le complexe Qolsharif, en Russie

qolsharif

Également appelée Qol Sherif ou Kol Sharif, cet édifice religieux de la ville de Kazan en Russie est à l'origine, une mosquée construite à l'intérieur de l'enceinte du kremlin de Kazan au 16e siècle. La mosquée porte le nom de Qolsarif, homme d'État et imam ayant exercé au khanat de Kazan, un État médiéval tatar qui occupait le territoire de l'ancienne Bulgarie entre 1438 et 1552. Qolsharif y meurt avec ses nombreux élèves, en défendant la ville de l'attaque russe qui a mené à la destruction de la mosquée en 1552. Il est supposé que le bâtiment était composée de minarets, sous forme de coupoles et de tentes de conception traditionnelle bulgare, bien que des éléments du début de la Renaissance et de l'architecture ottomane aient également pu être utilisés. En 1996, la nouvelle mosquée est reconstruite avec un aspect résolument moderne. Plusieurs pays ont contribué à la construction de la nouvelle mosquée Qolsharif, notamment l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. Si aujourd'hui la mosquée sert principalement de musée de l'Islam, des milliers de personnes s'y rassemblent pour prier lors des grandes célébrations religieuses. L'édifice comprend également une bibliothèque, une maison d'édition et le bureau de l'imam.

La mosquée Badshahi, Pakistan

badshahi

Construite en 1673, la mosquée Badshahi (signifiant littéralement mosquée royale), également surnommée La mosquée de l'Empereur, est l'une des plus grandes mosquées du monde. Avec un style architectural largement inspiré des mosquées persanes, ce monument situé à Lahore au Pakistan, est un symbole de l’empire Moghole. Érigée sous le sixième empereur moghol, Aurangzeb, sa construction était initialement prévue pour abriter des reliques afin de permettre la sauvegarde d’une mèche de cheveux du Prophète. Ses quatre minarets sont 4,2 mètres plus grand que ceux du Taj Mahal et sa cour est la plus grande cour de mosquée dans le monde.

La médersa Mir-i Arab, Ouzbékistan

miri arab

Toujours en activité, cette médersa située face à la mosquée Kalon de Boukhara en Ouzbékistan, est inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, depuis 1993. Construite au début du 16e siècle par le cheikh Abdoullah Yamani, un chef religieux soufi d'origine yéménite et guide spirituel de l'émir de Boukhara, Ubaydullah Khan, qui finança les travaux par la vente de 3.000 prisonniers perses, Mir-i Arab fût l'une des plus prestigieuses Médersas d'Asie centrale. C'est là qu'enseigna l'un des plus fameux maîtres tadjiks en philosophie islamique, Ahmad Donich Boukhari (1827-1897). C'est l'un des rares centres spirituels islamiques à être alors ouvert en URSS. Ornée de bois ciselé, de mosaïques et de carreaux aux décors végétaux et floraux, d'arabesques épigraphiques et de motifs géométriques, ce monument chargé de détails est à contempler du sol au plafond.

La cité palatine de l'Alhambra, en Espagne

alhambra

L'Alhambra de Grenade en Andalousie, constitue l'un des monuments majeurs de l'architecture islamique et l'un des chefs d'oeuvre de l’art andalou. Il s’agit d’un complexe de palais et de forteresses (Alcázar) où logeaient les monarques et la cour nasride de Grenade. Divisée de quatre parties, l'Alcazaba, les palais nasrides, le Généralife et ses jardins, et le palais de Charles Quint, l'Alhambra fait partie des monuments les plus visités d’Espagne, avec un record historique de visiteurs en 2011 avec plus de 2.310.764 visiteurs. Le principale élément du site est sans nul doute la célèbre cour des Lions (en espagnol Patio de los Leones). Son nom provient de la fontaine au douze lions-jets d'eau, qui se trouve au milieu du patio. Par ses différentes sculptures, gravures et peinture, Al-Ḥamra (la rouge, en arabe) est l'un des plus beaux joyaux de l'art islamique.

La medersa Ben Youssef, Maroc

medersa ben youssef

D'architecture arabo-andalouse, cette école coranique marrakchi qui porte le nom de souverain Ali ben youssef, dirigeant de la dynastie mérinide de 1448 à 1458, a pourtant été construite plus de cent ans après la mort de Ben Youssef par le chérif Saadi Abdallah el-Ghalib. Elle fut pendant plus de quatre siècles le foyer d'accueil de nombreux étudiants dans diverses sciences, principalement en théologie. Elle dispose de 132 chambres, destinées aux étudiants non originaires de Marrakech et pouvait accueillir jusqu'à 900 étudiants. Son bassin rectangulaire s'ouvrant sur la salle de prières, ses salles somptueusement décorées de motifs floraux et géométriques, son décor minutieusement gravé et son mirhab orné d'une dentelle de plâtre sculpté, en font un véritable trésor architectural.

Grande Mosquée des Omeyyades, Syrie

La mosquée édifiée à l'emplacement d'une basilique dans la vieille ville romaine de Damas, a vu le jour au cours du VIIIe siècle (entre 706 et 715), sous le calife Omeyyade Al Walid Ier. L'édifice est remarquable tant par ses décors de mosaïque que par ses proportions (157 mètres de long et 97 mètres de large). Du haut de ses 13 siècles d'existence, la grande mosquée des Omeyyades a changé de visage au fil du temps, comme le montre la vidéo ci-dessus.

Médersa Tilla Kari, Ouzbékistan

tilla kari

Il y a trois medersas à Samarcande: Ulug Beg, Cher Dor et Tilla Kari. Si de l'extérieur la médersa de Tikka Kari ne diffère pas de ses voisines, l'intérieur de cette école est un véritable chef d'oeuvre. Des ornements extrêmement minutieux sont conçus dans des matières nobles comme l'or ou le marbre. Les élèves de cette école étudient les mathématiques et l’astronomie, en plus de l’étude approfondie du Coran, dans le but de devenir imams. Tilla-Kari qui signifie "recouverte d’or", fût construite par le gouverneur Yalangtush en 1646. Voulant impressionner par la beauté de ses édifices, il avait ordonné que cette dernière madrasa soit exceptionnelle et laisse une image de richesse et de luxe à qui la visiterait. Yalangtush mourut cinq années avant la fin des travaux (qui ont duré 20 ans), mais a laissé derrière lui une preuve indéniable de l'incroyable savoir-faire et de la richesse de Samarcande.

Grande Mosquée de Kairouan, Tunisie

kairouan

Également appelée mosquée Oqba Ibn Nafi, la grande Mosquée de Kairouan est l’une des principales mosquées de Tunisie. Construite en 650, à Kairouan, première métropole musulmane du Maghreb, cette mosquée est la plus ancienne et la plus prestigieuse de l’Occident musulman. Classée au patrimoine mondial de l’Unesco en 1988, elle est considérée comme l’ancêtre de toutes les mosquées du Maghreb.

Medersa Bou Inania, Maroc

medersa bouanania

Medersa Bou Inania est la dernière et la plus importante des médersas mérinides de Fès. Construite par le Sultan mérinide Abou Inane en 1357, sa cour centrale ornée de marbre, bois, mosaïques et plâtres sculptés, et ses portes et fenêtres richement décorées en font un joyau architectural. En face de cette école se trouve la célèbre horloge d'eau Bou Inania, également appelée Dar Al Magana. Cette horloge se compose de 12 fenêtres et plateformes portant des cuvettes en laiton. Le mécanisme de mouvement de l'horloge qui n'a pas été à ce jour strictement déterminé, était probablement maintenu par une sorte de charrette qui coulait de gauche à droite derrière les douze portes. Chaque heure s'ouvrait une des portes. En même temps, une boule de métal a été déposée dans l'un des douze bols en laiton. Si l'école ne dispense plus de cours aujourd'hui, elle reste ouverte aux visiteurs musulmans et non-musulmans.

La Grande Mosquée de Djenné, Mali

djenne mosque

Cette mosquée en adobe (brique de terre crue séchée au soleil), est probablement le monument le plus prestigieux d'Afrique de l'Ouest et le plus grands édifice en adobe au monde. Inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1988, elle fut détruite et reconstruite plusieurs fois à travers l'histoire. Le premier édifice construit en 1238 était initialement un palais démoli par Koi Kunboro, le chef de la ville de l'époque pour y créer une immense mosquée de plus de 20 mètres de haut. La grande mosquée actuelle a été reconstruite en 1909. Des experts en architecture islamique pensent que ses constructions coniques furent intégrées dans les mosquées de tout le Mali, et considèrent que la Grande mosquée de Djenné en est l’exemple le plus révélateur.

Masjid Selat Melaka (Mosquée sur l'eau), en Malaisie

masjid selat melaka

Située entre terre et mer sur une île artificielle appelée Pulau Melaka (Île de Melaka) en Malaisie, la mosquée Selat Melaka semble flotter à chaque marée haute, d'où son nom d'île flottante. Inaugurée en 2006 par le souverain de Malaisie, Yang di-Pertuan Agong, elle est à la croisée des chemins entre architecture moyen-orientale et artisanat malais. La construction de cette mosquée monumentale aurait coûté près de 3 millions de dollars. La caractéristique la plus marquante de la mosquée est son minaret de 30 mètres de haut qui fonctionne aussi comme un phare, ainsi que son dôme en or massif avec des garnitures bleues visibles de loin qui se trouvent au-dessus de sa principale salle de prière.

Taj Mahal

taj mahal

Taj Mahal qui signifie "le palais de la couronne" en persan, est situé à Āgrā, au bord de la rivière Yamunâ, dans l'État de l'Uttar Pradesh, en Inde. Le palais est édifié sur ordre de l'empereur moghol musulman Shah Jahan, en mémoire de son épouse connue sous le nom de Mumtaz Mahal, qui signifie en persan "la lumière du palais". Elle meurt le 17 juin 1631 en donnant naissance à leur quatorzième enfant. La construction de cet immense mausolée funéraire en marbre blanc commence en 1631 et s'achève en 1648. Aujourd'hui, le Taj Mahal est considéré comme le fleuron de l'architecture islamique moghole.

La Grande Mosquée de Xi'an, Chine

xi an mosque

La Grande Mosquée de Xi'an est un monument exceptionnel mélant architecture islamique et style typiquement chinois. C'est la seconde plus ancienne mosquée de Chine après celle de Guangzhou. Construite au 7e siècle dans le quartier musulman au centre ville de Xian sous l’empire des Tang, elle couvre une superficie de 13.000m². Une grande partie de la mosquée actuelle a été construite au cours de la dynastie Ming et agrandie pendant la dynastie Qing. La mosquée ne dispose ni de dômes, ni de minarets.

LIRE AUSSI: