Blogueuse marocaine montante, Zineb Rachid a été choisie par Adidas pour la campagne #HereToCreate

Publication: Mis à jour:
ZINEB RACHID
DR
Imprimer

STYLE - À 25 ans, Zineb Rachid est une jeune casablancaise brillante, avec des rêves plein la tête. Créé il y a 6 ans, son blog The Cherry Blossom regroupe plus de 32.000 abonnés sur Facebook et 43.700 followers sur Instagram. Cette passionnée de mode et de voyages y chronique ses coups de coeur du moment et partage les clichés pris lors de ses escapades.

Nouveau visage d'Adidas dans la région Mena à travers sa campagne inspirante #HereToCreate, Zineb Rachid rejoint le cercle des égéries de choix de la marque aux 3 bandes, aux côtés de Karlie Kloss et Hannah Bronfman. Passée par Maths sup Maths spé et diplômée d’un master en finance, Zineb Rachid revient sur son métier de blogueuse et sur cette collaboration avec Adidas qui n'a pas manqué de susciter les réactions. Rencontre.

HuffPost Maroc: Racontez-nous comment tout a commencé...

Zineb: Quand j’ai créé mon blog il y a 6 ans, ma principale motivation était d’avoir un espace pour me divertir tout en étant productive, car je m'étais rendu compte que je passais la majeure partie de mon temps libre sur internet. Je devais impérativement modérer cette consommation mais je devais surtout penser à une manière productive d'exploiter ce temps passé sur le net. C’est là que j'ai découvert la blogosphère marocaine. Le mouvement était très discret, il n’y avait pas autant de blogueuses qu’aujourd’hui, quelques unes seulement, dont Afaf et Marwa, qui sont devenues de très bonnes amies, et Sofia El Arabi qui m’avait particulièrement inspirée avec son style unique et la passion qu'on retrouvait dans ce tout qu'elle faisait. J'ai alors eu l’idée de créer un blog qui rassemblerait tout ce qui compose mon univers. Cela tombait sous le sens aussi, car après deux années en Maths sup Maths spé, je devais faire cet exercice pour moi-même, afin de mieux me connaître et dresser un plan de carrière. Je devais d’abord identifier mes véritables points fort et mes passions et le blog m’a beaucoup aidée dans ce sens.

Pourquoi avoir baptisé votre blog The Cherry Blossom?

C'est un hommage au "Sakura", l’arbre emblématique du Japon, pays où j’ai vécu pendant un moment au cours de mes études et qui me fascine depuis l'enfance. C'est un pays merveilleux.

Que pensez-vous du blogging au Maroc ?

Pour vous dire la vérité, au tout début, je ne pensais pas pouvoir faire du blogging mon métier à part entière, car le marché n’était pas aussi mature pour pouvoir s’y projeter. C’est à partir de la fin de l’année dernière que les choses ont commencé à se concrétiser réellement. J’avais assisté à la dernière édition de l’African Digital Summit en décembre à Casablanca et j’ai remarqué l’engouement des annonceurs envers le digital, chose que j’ai par la suite ressenti à travers toutes les demandes de collaborations que je recevais dont celle d’Adidas d’ailleurs. C’est là que j’ai compris que nous étions en train de vivre un essor du blogging au Maroc. Et nous n'en sommes qu’au tout début.

Quand avez-vous décidé de quitter votre emploi dans une multinationale pour être blogueuse à temps plein?

C'est après ce fameux salon que j'ai tout quitté pour réaliser mon rêve. J’étais fraîchement diplômée d’un master en finance, j’avais un poste stable en main. J’étais consultante junior dans une multinationale basée à Casablanca et spécialisée dans la gestion d’actifs immobiliers, puis j’ai tout abandonné sans hésiter pour me consacrer à mon blog, car je crois vraiment en son potentiel.

Que représente pour vous cette collaboration avec Adidas?

Il faut savoir qu'avant même notre collaboration, je suis cliente et consommatrice fidèle d'Adidas. C'est une marque que j’affectionne particulièrement, pour la qualité et l’esthétique de ses produits et surtout pour les valeurs qu'elle véhicule à travers l’ensemble de ses campagnes. Ma collaboration avec Adidas a commencé il y a plus d’un an à travers PR Media, l'agence de relations publiques qui a joué le rôle d’intermédiaire entre les différents blogueurs et le siège d’Adidas dans la région MENA. Au tout début, il s'agissait simplement, comme pour une grande partie des blogueuses marocaines, de tester des chaussures. Nous n’avions aucune obligation de publication. Puis un jour, ils m'ont contacté directement pour me proposer de représenter le Maroc à travers la campagne #HereToCreate.

Comment définiriez-vous cette campagne, #HereToCreate?

Il s'agit d'une campagne Adidas au niveau mondial, qui vise à mettre en avant des femmes qui défient les stéréotypes sur le genre et créent leur propre voie à travers le sport. C'est un véritable honneur pour moi de participer à une campagne qui touche à l’émancipation de la femme en général et de me joindre à une équipe d’égéries de choix composée de personnes que j’admire comme Karlie Kloss, Hannah Bronfman et Candace Parker. C’est un grand honneur pour moi de représenter mon pays et ma ville en particulier dans une campagne au rayonnement international, car ce sont des collaborations comme celle-ci qui donnent de l’espoir aux autres.

Comment s'est déroulé le tournage du spot?

J'ai eu le plaisir de travailler avec Seth Wright et James Hulbert, les producteurs du film. Ils sont venus à peine deux jours avant le tournage pour faire leur repérage et ficeler le scénario, sachant qu’ils n’ont jamais été à Casablanca auparavant, je trouve qu’ils ont su relever le défi avec brio. Dans ce film promotionnel, je cours un peu partout dans la ville avant de me retrouver au rooftop du nouveau magasin Adidas au boulevard Al Massira. L'idée est de mettre en images la créativité dans le sport selon ma propre perspective. Il était donc évident pour moi de choisir la course car j’adore courir. Je participe d'ailleurs régulièrement à des semi-marathons. J’aime particulièrement courir en ville et pas seulement sur la corniche ou sur une piste, cela me permet de changer à chaque fois de circuit, de réinventer ma routine et de nourrir ma créativité à travers les images et les personnes que je croise à chaque fois.

Quels sont les retours suite à la publication de la vidéo sur votre page?

Beaucoup d’ondes positives et d’encouragement. Aucune de mes publications n’avait eu autant de succès aussi rapidement. Aujourd’hui la video a été vue plus de 22.000 fois avec une portée évaluée à 30.000 personnes. Tous les commentaires sur ma pages étaient très positifs, beaucoup ont partagé la video sur Facebook pour m’encourager, d’autres l’ont vue ensuite au Maarif sur l’écran géant de la boutique Adidas et l'on filmée pour témoigner de leur enthousiasme... Je les remercie d’ailleurs pour tout l’amour et la solidarité dont ils font preuve, ils incarnent parfaitement l’esprit des "cherries" (le nom que Zineb Rachid donne à ses followers, ndlr). Au niveau de la page d’Adidas, bien qu’ils n’aient toujours pas publié la video en propre, ils l’ont mise en ligne à travers une publication éphémère sponsorisée, qui a touché beaucoup de monde sur le grand Casablanca. J’étais curieuse de voir comment les Casablancais réagiraient à la video.

Et les réactions sur la page d'Adidas?

Sur la page d’Adidas, la video a eu un énorme succès, toute l'équipe derrière ce projet étaient vraiment satisfaite. En moins de 48h elle avait déjà atteint 340k vues et 350 partages sur Facebook uniquement, désormais après quelques jours ca a presque atteint les 2 millions de vues avec plus de 1700 partages. Par contre au niveau des commentaires, certains ont moins apprécié quelques aspects de la video et qui n'ont pas manqué de le faire savoir. Il y a donc ceux qui me traitent d’insolente car je cours en leggings et que la mosquée figure dans le plan, puis ceux qui regrettent qu’on ait choisi une blogueuse lifestyle plutôt qu’une athlète. je réponds à ces derniers en leur disant que cela est une décision stratégique d’Adidas: il était important de choisir une personne qui pratique le sport mais qui ne soit pas pour autant une athlète. Cela permet à tous de s’identifier. Il fallait aussi choisir une personne dont les valeurs sont en accord avec la campagne et la marque, mais aussi qui fédère une communauté autour de ces mêmes idées et qui représente parfaitement la cible recherchée.

Que voudriez-vous leur répondre?

Leur jugement s’est basé uniquement sur mon genre et mon apparence dans la rue et face à la mosquée. Je dis à ces personnes que je ne suis pas moins musulmane qu'ils ne le sont, courir en leggings, les cheveux découverts, à côté d’une mosquée ou loin dans une plage déserte ne réduit en rien ma croyance car celle-ci est dans le cœur et non dans les apparences. Tous ces commentaires négatifs ne m’affectent aucunement à titre personnel car quand on se connaît soi-même et qu’on a conscience de sa propre valeur, ces dires ne nous remettent pas en question. Je suis toujours très fière d’avoir participé à cette campagne car c’est ainsi qu’on bouscule des idées aussi arriérées.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
20 pièces mode pour voir la vie en rose
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction