Abou Bakr al-Baghdadi, chef de l'Etat islamique, est-il mort? La Russie pense l'avoir tué, les États-Unis ne confirment pas

Publication: Mis à jour:
AL BAGHDADI
afp
Imprimer

L'armée russe a annoncé, ce vendredi 16 juin, avoir probablement tué, fin mai, le chef du groupe Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, lors de bombardements par son aviation visant une réunion de hauts dirigeants de l'organisation jihadiste, près de Raqa en Syrie.

Des bombardiers et des avions d'attaque au sol russes ont visé une réunion à laquelle "se trouvait le dirigeant de l'Etat islamique Abou Bakr al-Baghdadi", qui aurait été éliminé dans le bombardement, a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué, en précisant que les Américains avaient été prévenus de l'opération.

Pour sa part, la coalition internationale ne peut confirmer si Baghdadi est mort ou pas, a annoncé ce vendredi Ryan Dillon, porte-parole de la coalition antijihadistes. Interrogé par l'AFP sur la déclaration russe, il a répondu: "nous ne pouvons pas confirmer ces informations à ce stade".

Plusieurs "hauts dirigeants" tués

Selon le communiqué, le commandement du contingent militaire russe en Syrie a "reçu fin mai des informations sur la tenue dans la banlieue sud de Raqa d'une réunion de dirigeants de l'organisation terroriste Etat islamique". "La vérification des informations a permis d'établir que le but de cette rencontre était l'organisation de convois de sortie pour les combattants de Raqa via le 'corridor sud'", indique l'armée russe.

Après un vol de reconnaissance d'un drone, des avions Su-34 et Su-35 ont effectué des frappes le 28 mai entre 0h35 et 0h45 heure de Moscou. Au total, l'armée russe affirme avoir tué plusieurs "hauts dirigeants" de l'EI, une "trentaine de chefs de guerre et jusqu'à 300 combattants".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.